Bienvenue sur Angel's Breaking-up !
Le forum sort d'une période d'hiatus de 3 mois, on repart de zéro !
Nous recrutons un modo pub ! Envoyez un MP à Jamie
Des RPs rapides (de quelques lignes) sont possibles, conditions ici

Partagez | 
 

 Terminé - Clandestine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Ludovik Oak
Admin ☆  Just watch me
Admin ☆ Just watch me
Avatar : Benjamin Stone
Crédit : Orange
Âge : 28 ans
Statut : Célibataire
Arts : Tir à l'arc, tolérence aux blessures/tortures
Optique : Je prépare l'avenir
Messages : 989

Vos caractéristiques
Maîtrise des arts:
30/100  (30/100)
Puissance des Pouvoirs:
0/200  (0/200)
Répartition de vos points pouvoirs/arts:
MessageSujet: Terminé - Clandestine    Mar 2 Oct 2012 - 18:10
Clandestine

Elisa Vault & Ludovick Oak

    Une paire de jumelles brisées en main, Ludovik observait les alentours avec attention. Fidèle à ses habitudes de stratège, il s’informait en temps réel de l’environnement avoisinant et considérait ses chances de réussite. Chaque minute qui passait lui apportait un peu plus d’espoir. La nuit tombait et lui et ses deux compagnons – dissimulés dans des bâtiments adjacents – seraient bientôt totalement invisibles, seule la lueur ambrée de l’Entre-deux pourrait potentiellement trahir leur position. Toutefois, ce paramètre avait, comme tous les autres, été soigneusement étudié, puis calculé, et ne devrait pas poser de risque immédiat, conformément au plan.

    Depuis maintenant trois semaines, Ludovik arpentait ce secteur de la ville à la recherche de cibles potentielles. Ainsi, il avait établi qu’un camion de ravitaillement du Réseau – probablement chargé de munitions, des vivres et d’un nombre restreint de passagers – partait du Nouveau Centre-ville pour se rendre jusqu’à la base de surveillance de l’Entre-deux tous les quatre jours. La cible était particulièrement difficile à intercepter dans la mesure où son itinéraire variait constamment, probablement selon un mode aléatoire. Cependant, la plupart des rues de la Ville Morte, jonchés de décombres, n’autorisaient pas le déplacement d’un tel cargo et celui-ci devait, au terme de son trajet, emprunter une seule route. Ainsi, lorsque que le chariot d’abondance passerait devant eux, lui et ses camarades s’emparerait de sa précieuse cargaison.

    Malgré la simplicité et l’efficacité de son plan, Ludovik restait craintif quant à son exécution, sa dernière mission du type s’étant soldé par un échec monumental – et plusieurs morts – lorsque le Réseau avait eu vent des détails de leur plan. Après une telle défaite, la raison lui indiquait de cesser ses activités, mais, malheureusement ce n’était pas un luxe que pouvait se permettre la Résistance. Les siens jouissaient de ressources trop limités et devaient en récupérer l’essentiel directement auprès de leurs ennemis pour survivre. L’armement n’était qu’une ressource secondaire, les besoins en médicaments et en nourriture étaient criants et également rigoureusement contrôlés par le régime en place. Une seule chose l’encourageait à croire à la réussite de son plan, cette fois-ci : le silence. L’homme avait sélectionné lui-même les personnes de confiance qui l’accompagnait dans cette entreprise et c’était assurer qu’ils gardent le secret absolu. Il avait la certitude de l’étanchéité de ce dernier à un point tel que s’ils mourraient tous au cours de cette mission, personne ne saurait ce qu’ils étaient réellement devenus et croiraient probablement à une désertion. Ce mal était malheureusement nécessaire à leur réussite.

    Le rebelle regarda furtivement sa montre, le cargo serait sur place dans six minutes. La tension montait et il dû déployer des efforts surhumains pour rester concentrer et serein. L’esprit du chasseur. Des bruits de pas vinrent troubler sa quiétude. La sueur perla sur son front : quelqu’un était là. Avec l’agilité et la rapidité d’un homme qui a fait toute sa vie, il attrapa une flèche de son carquois, se retourna, l’arma et tendit son arc vers la source du bruit. Une femme. Une démone. Même si il ne la connaissait pas particulièrement, son visage lui était familier. Cependant, aucun doute n’était permis quant à la nature belliqueuse de ses intentions. Seuls trois personnes était au courant de leur plan et ils étaient en position de part et d’autres de la rue. Les éléments extérieurs devaient être considérés comme des ennemis. Celle-ci devait être une espionne du Réseau, elle n’aurait pas pu être au courant autrement. Cela signifiait que leur plan était d’ores-et-déjà voué à la l’échec.

    « Place tes paumes contre ta poitrine, les mains sous les bras» ordonna-t-il d’un ton qui ne prêtait pas à la discussion.

    Certes, il s’agissait d’une exigence plutôt incongrue dans la situation, mais les armes avaient changé et la manière d’appréhender s’était complexité. Si la jeune femme devait utiliser de quelconques pouvoirs – dont il ignorait la nature – il préférait que ceux-ci, s’ils avaient à s’échapper par les mains, aient à traverser le corps de l’ennemie avant de l’atteindre. Il savait sa stratégie loin d’être efficace, la plupart des personnes qu’ils connaissaient auraient tirés d’abord et poser les questions ensuite pour s’assurer de survivre face à un Immortel. Toutefois, Ludovik ne pouvait tolérer de prendre une vie sans motif valable et réflexion préalable. Alors que certains y voyait une forme de faiblesse, lui y percevait l’essentiel de sa force. La force de vivre avec des convictions.



« Nous n’avons qu’une liberté : la liberté de nous battre pour conquérir la liberté... »
Henri Jeanson



Dernière édition par Ludovik Oak le Lun 29 Oct 2012 - 22:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://css-actif.com
avatar
Elisa Vault
Modo ☆ I wanna feel the heat
Modo ☆ I wanna feel the heat
Avatar : Jennifer Lawrence
Crédit : Hysteriatic
Âge : 206 ans - 27 ans
Statut : Célibataire
Pouvoirs : Intangibilité • Pyrokinésie • Vitesse
Optique : Botter le cul au réseau
Messages : 920

Vos caractéristiques
Maîtrise des arts:
0/100  (0/100)
Puissance des Pouvoirs:
20/200  (20/200)
Répartition de vos points pouvoirs/arts:
MessageSujet: Re: Terminé - Clandestine    Dim 7 Oct 2012 - 17:28
« Place tes paumes contre ta poitrine, les mains sous les bras »
Maudite curiosité. Une journée normale, voilà ce qu'aurait dû être aujourd'hui . Sauf que finalement tout était partie de travers.

Élisa s'était levée et avait fait exactement comme à son habitude, son petit train-train quotidien qui était loin de la lasser. Elle était partie travailler tôt ce matin, bien avant que Sacha se réveille, mais ce soir elle avait pu finir plus tôt, le bar lui prenait pas mal de temps mais ces activités de résistante encore plus. Elle souriait à la perspective de passer un peu de temps autour d'un bon plat avec son coloc', quand elle l'aperçut. Une enveloppe rouge était posé au pied de la porte de son appartement. Son prénom était inscrit dessus d'une belle écriture italique.

« Encore une » dit elle dans un souffle

Ce n'était pas la première lettre rouge qu'elle recevait et c'était loin d'être des mots d'amour écrit de la main d'un mystérieux admirateur.
Non. La date d'aujourd'hui était écrite dessus.
La démone savait que la curiosité était un mauvais défaut mais si jamais c'était important, si jamais elle regrettait de ne pas y être aller, si jamais des innocents étaient en danger et si jamais c'était un piège ? Élisa arrêta de se poser trop de question, regarda l'heure sur sa montre, tira une pièce de son porte monnaie et la lança dans les airs.

« Pile j'y vais. Face je reste »


Il commençait à faire sombre, le jour tombait doucement sur la ville quand Élisa arriva à destination. Elle avait était à quelques minutes d'arriver en retard.
Les précédentes lettres qu'on lui avait délicatement laissé au pied de sa porte d'entrée au fur et à mesure des trois semaines passées – une par semaine - lui avait indiqué où aller, quel jour et quelle heure y aller. Jusqu'à la lettre de ce soir ce n'était qu'une adresse inconnue proche de l'entre deux et une heure assez tardive. Tout ça ne signifiait strictement rien à la jeune démone, elle n'avait gardé les autres lettres que par pressentiment. Pourquoi lui indiquer cette endroit ? Pourquoi elle ? Et que devait il se passer ce soir ?

Élisa ne comprenait pas ce qui se passait et détestait ça mais elle n'avait pas pu se résoudre à faire comme si de rien n'était. Elle n'avait pas tenu à prévenir Sacha, après tout elle était une démone, avait des pouvoirs, certes restreints, mais elle savait aussi se battre et tuer s'il le fallait. Elle n'avait pas passer une année à se faire torturer et entraîner par Sacha pour aller l'appeler à la rescousse quand quelque chose d'étrange arrivait.
Elle se faufila dans la rue le plus discrètement qu'elle pouvait jusqu'à ce que...

« Place tes paumes contre ta poitrine, les mains sous les bras »
Et voilà comment quelqu'un qui rentrait tout simplement chez soi peut finalement se retrouver à se faire braquer par un inconnu.

 « Tu veux que je me tripote titi et gros minet pendant que tu me braques ? Tu es sérieusement barge mec !»

La situation devenait de plus en plus bizarre, mais Élisa obtempéra au pervers. Il fallait qu'elle comprenne ce qui se passait et lui seul pourrait lui révéler, elle devait le mettre en confiance. Elle posa alors ses mains en croix sur sa poitrine.. c'était vraiment étrange comme position mais si ça lui faisait plaisir. Puis, elle se retourna délicatement pour ne pas le brusquer et détailla son inconnu de la tête au pied.
Élisa fut surprise mais n'en montra rien. Son pervers était pas du tout comme elle s'attendait. Il était jeune mais surtout humain, et pas le plus moche, ça elle devait l'avouer , il était carrément à tomber. Le seule aspect qui ne lui plaisait pas était l'arc qu'il lui pointait sous le nez, un peu comme robin des bois.

« Mon dieu que tu as du en briser des cœurs Robin »

Ce n'était sûrement pas la réaction à laquelle il devait s'attendre et c'est exactement ce à quoi espérer la démone . Lorsqu'elle avait senti le danger dans son dos, elle avait été prête à tout pour sauver sa peau mais une fois qu'elle avait vu l'humain, tout avait changé. Elle ne pouvait pas tuer un humain, pas sans bonne raison, une très bonne raison même . Elle faisait partie de ses démons qui aimaient humains et hybrides.
Beaucoup considérait les humains pour des êtres faibles, mais Élisa avait un autre avis, elle les trouvait fort. Ils n'avaient qu'une vie, étaient plus fragiles et pourtant ils se battaient à égalité avec les démons, les anges et les hybrides pour leur liberté. Même si tous n'étaient pas aussi volontaire, ça ne faisait pas d'eux des êtres inférieurs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ludovik Oak
Admin ☆  Just watch me
Admin ☆ Just watch me
Avatar : Benjamin Stone
Crédit : Orange
Âge : 28 ans
Statut : Célibataire
Arts : Tir à l'arc, tolérence aux blessures/tortures
Optique : Je prépare l'avenir
Messages : 989

Vos caractéristiques
Maîtrise des arts:
30/100  (30/100)
Puissance des Pouvoirs:
0/200  (0/200)
Répartition de vos points pouvoirs/arts:
MessageSujet: Re: Terminé - Clandestine    Dim 14 Oct 2012 - 19:42
    Ludovik marqua un silence sceptique. Tenir en respect une intruse démoniaque avec une arme pré-médiévale aurait dû suffire à provoquer la mort, mais il était toujours là, étonnamment vivant devant celle qui devait mettre fin à ces jours. L’expérience lui avait appris que la seule manière de triompher d’un Immortel était d’avoir une longueur d’avance sur lui; connaître ses pouvoirs, sa puissance, agir vite et le piéger. Or, la situation actuelle le contraignait à d’autres paramètres : il ignorait la nature et l’étendue des capacités de l’inconnue, il disposait d’une arme dont la vitesse de pointe était de six fois inférieures à celle d’une arme de poing et, pour autant qu’il le savait, c’est lui qui avait été piégé. Ses muscles se crispèrent sous la pression, ce qui eut pour effet de détendre imperceptiblement la corde de son arc. Il y perdait en vitesse et en précision. Sa survie dépendait maintenant de sa capacité à retrouver sa concentration. La réplique de la démone annihila ces chances de succès.

    « Tu veux que je me tripote titi et gros minet pendant que tu me braques ? Tu es sérieusement barge mec !»

    Elle se retourna sur ces délicates paroles. Ludovik jaugea son expression : derrière son masque de confiance et d’assurance, il crut déceler une certaine surprise, une certaine crainte. Il se réconforta en se disant qu’il possédait peut-être encore un atout sur l’espionne présumée, mais rien n’était moins sûr. Le mortel connaissait la malignité dont était capable les démons, les femmes surtout. Malgré sa méfiance et l’aversion qu’il éprouvait à l’égard de la traîtrise, il ne put nier que l’être des ténèbres possédait un charme… ténébreux. L’homme craignait d’être tombé sous l’emprise d’un terrible pouvoir. Durant la guerre, il avait vu à maintes reprises des hommes perdre toute volonté pour se projeter aux pieds d’ennemis Immortels et leur jurer fidélité. Une fin pire que la mort.

    « Mon dieu que tu as du en briser des cœurs Robin »

    Cette seconde décharge l’extirpa de sa torpeur. Ludo devait trouver une échappatoire. Relâcher la flèche et atteindre la démone au cœur aurait été une solution enviable, mais il avait besoin, avant tout, de confirmer son hypothèse. Il voulait l’entendre dire qu’elle était une traîtresse, une façon pour lui de faire taire ses remords et se persuader qu’il avait fait le bon geste.

    « J’ai pour habitude de transpercer ceux de mes ennemis. Je te propose un peu de mathématiques. Je peux décocher cette flèche à une vitesse de 300 kilomètres par heures. Seulement une dizaine de mètres nous séparent. Aussi puissante sois-tu, je doute que 0,12 secondes te suffisent à me tuer, ou je serais déjà mort. Je veux savoir pour qui tu espionnes, ce que tu sais et ce que tu leur as dit. »

    Son argumentation suintait de partout, une banale arme à feu aurait déployé davantage de vitesse et l’humanité s’en était servie pendant des décennies contre les Immortels sans résultats probants. Jouer sur la peur de son adversaire restait néanmoins sa meilleure carte. Peut-être n’était-elle pas passionnée de physique mécanique ? Au-delà de leur facultés surnaturelles, les Anges, Démons et Hybrides restaient des êtres vivants dotés d’intelligence, de raison avec leurs défauts, leurs qualités et leurs faiblesses. Ils méritaient son respect et se devait d’être protéger en tant que vie pensante. L’idéologie ne pouvait être un motif acceptable pour commettre un meurtre, attribuer à un individu toutes les fautes de son groupe ne l’était pas également. Seul l’instinct de survie primait sur tout le reste, et celui de Ludovik était actuellement solliciter de toutes parts. Si cette femme était effectivement une traîtresse – et elle ne pouvait être que cela, considérant que personne n’avait été mis au courant de la mission de ce soir – cela signifierait que le camion qu’ils étaient supposés intercepter serait piégé. À cet instant précis, peut-être que des mercenaires les entourait déjà. Il ne pouvait tolérer davantage de morts sur sa conscience. Elle devait parler. Elle parlerait.

    « Tu n’es pas sans savoir, puisque tu es l’une des leurs, démone, qu’un camion de provisions du Réseau passera ici dans quatre minutes. Je n’ai pas l’intention de me laisser cueillir comme un agneau. Je t’en accorde trois pour me dire ce que je veux entendre, après nous fuiront dans notre navette spatiale. La seule question qu’il me reste à débattre est de savoir si nous laisserons toi ou ton cadavre derrière nous. »

    En prononçant ces mots, il avait subtilement appuyé sur le bouton de son oreillette du revers de sa main droite, celle qui retenait la flèche. Ces camarades auraient ainsi un aperçu de sa situation et sauraient quoi faire, « agneau » était le code du jour pour « Je suis sous contrôle ennemi » et « navette » pour «Repliez-vous ».



« Nous n’avons qu’une liberté : la liberté de nous battre pour conquérir la liberté... »
Henri Jeanson

Revenir en haut Aller en bas
http://css-actif.com
avatar
Elisa Vault
Modo ☆ I wanna feel the heat
Modo ☆ I wanna feel the heat
Avatar : Jennifer Lawrence
Crédit : Hysteriatic
Âge : 206 ans - 27 ans
Statut : Célibataire
Pouvoirs : Intangibilité • Pyrokinésie • Vitesse
Optique : Botter le cul au réseau
Messages : 920

Vos caractéristiques
Maîtrise des arts:
0/100  (0/100)
Puissance des Pouvoirs:
20/200  (20/200)
Répartition de vos points pouvoirs/arts:
MessageSujet: Re: Terminé - Clandestine    Lun 15 Oct 2012 - 19:45
4 minutes..

Élisa ne savait pas ce qui l'énervait le plus, que cet enfant la prenne pour cible, qu'il l'insulte en insinuant que c'était une traître ou qu'il lui laisse 4 minutes pour s'expliquer.
Le bon côté de cette situation était que maintenant elle savait de quoi il en courait. On l'avait piégé, et on avait certainement aussi piégé l'humain. Et autre certitude, si les dires de 'Robin' était vrai, elle n'avait pas le temps de chercher pourquoi on les avait envoyé tous les deux dans la gueule du loup.
Élisa ferma les yeux, inspira et expira lentement prenant son temps pour faire le vide et étudier ses options.
Elle n'en avait malheureusement pas beaucoup à disposition.

Soit elle tuait l'humain - un acte qui la contraignait plus qu'elle ne l'aurait voulu - puis elle se faisait la malle de ce guet-apens ni vue ni connue. Malgré les dires du jeune humain elle avait la capacité d'éviter sa flèche et de le tuer ensuite. Cependant, il était équipé comme les membres de la résistance, il avait sûrement des coéquipiers, il n'était que la surface de l’iceberg. Les ennuies ne disparaîtraient pas avec sa mort.

Soit elle lui obéissait. Mais ça signifiait perdre les précieuses minutes à argumenter pour proclamer son innocence à ce résistant qui la considérait clairement comme une traître, comme l'ennemi. Quoiqu'elle dise, il avait déjà fait son jugement sur sa culpabilité. Pourtant, Élisa ne pu s’empêcher de penser que malgré les quelques minutes qui leur restait, lui non plus n'avait rien tenté pour la tuer, il avait certainement une raison qui le poussait à attendre.

La décision prise la démone rouvrit les yeux, et les fixa dans ceux de son inconnu. Il avait un caractère fort, un combattant. Elle appréciait ce qu'elle y voyait.

« Écoute Robin, tu as beau avoir un arc et un cerveau, il est évident que tu n'as pas l'avantage. Tu ne connais même pas mon pouvoir et je vais te donner un petit indice en signe de bonne foi en te disant que mes mains sur ma poitrine ne te protégeront en aucun cas. »

Tout en s'adressant à lui Élisa continua de le regarder, comme si elle pouvait voir son âme. Elle ne bougea pas et garda un ton léger sans aucune menace, juste une explication d'étranger à étranger.

« Je ne suis pas venue ici pour te nuire, tu es toujours en vie non ? Je pourrai te parler pendant les 3 minutes qui nous reste et plaider ma cause mais on sait tous les deux que tu ne me fais pas confiance, mes mots n'y changeront rien. le plus simple c'est que tu vois par toi même, alors tu vas t'approcher et prendre les enveloppes qui se trouvent dans ma poche. »

La démone avait gardé une intonation calme, elle ne voulait pas le mettre encore plus sur ses gardes, il devait lui faire assez confiance ou du moins avoir assez de doute pour trouver les enveloppes qu'on avait déposé ses 3 dernières semaines devant sa porte. Elle se féliciterait jamais assez de les avoir prises avec elle.
Élisa savait que c'était un coup risqué, le laisser s'approcher d'elle et la fouiller mais elle devait lui laisser le contrôle de la situation, puis elle avait vu ses yeux, c'était un regard intelligent et juste, elle sentait qu'il prendrait la bonne décision, du moins elle l'espérait.
Maintenant soit ils se tuaient, soit il prenait le risque de lui accorder le bénéfice du doute.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ludovik Oak
Admin ☆  Just watch me
Admin ☆ Just watch me
Avatar : Benjamin Stone
Crédit : Orange
Âge : 28 ans
Statut : Célibataire
Arts : Tir à l'arc, tolérence aux blessures/tortures
Optique : Je prépare l'avenir
Messages : 989

Vos caractéristiques
Maîtrise des arts:
30/100  (30/100)
Puissance des Pouvoirs:
0/200  (0/200)
Répartition de vos points pouvoirs/arts:
MessageSujet: Re: Terminé - Clandestine    Mer 17 Oct 2012 - 16:54
    La femme ferma les yeux et inspira longuement, comme si elle cherchait à mobiliser toute sa concentration. Ludovik tendit davantage son arc, prêt à tirer si cette séance de méditation inopiné se révélait être le prélude d’une attaque surnaturelle. Il attendrait la dernière seconde, concentrerait ses propres facultés dans ce tir qui serait, sans doute, le dernier de sa vie. Le rebelle avait joué sa dernière carte. Étrangement, il accueillait sa mort prochaine avec résignation, fatalité. Une forme de libération. Alors qu’il s’apprêtait à tirer et à entraîner cette démone avec lui dans la mort, cette dernière rouvrit les yeux.

    Dressé devant la tempête, Ludovik attendit un éclair qui ne vint jamais. Était-il vivant ? Était-il conscient ? Était-il possédé ? Était-il condamné à ne jamais trouver la réponse ? Ses traits se figèrent sur une expression déterminée, guerrière. S’il devait s’éteindre, il préférerait que ça soit avec fierté. La pression retomba aussitôt la démone parla, il l’avait échappé belle.

    « Écoute Robin, tu as beau avoir un arc et un cerveau, il est évident que tu n'as pas l'avantage. Tu ne connais même pas mon pouvoir et je vais te donner un petit indice en signe de bonne foi en te disant que mes mains sur ma poitrine ne te protégeront en aucun cas. »

    Nier maintenant n’aurait pour effet que de compromettre le peu de crédibilité qu’elle avait pour lui. Elle avait raison. Ils le savaient tous le deux. Il maudit ses limitations humaines et caressa un instant le souvenir de l’impression de puissance qui s’emparait de lui lorsqu’il s’injectait du sang Immortel. Les pouvoirs qu’il en tirait n’avaient aucune importance. D’ailleurs, il ne les utilisait jamais. Seule importait cette sensation, cette enivrante sensation de force, d’immortalité.
    À cet instant précis, il se sentait à mille lieux de là. Il était soumis à la bonne volonté de la femme. Elle pourrait le tuer d’un geste de la main, mais ne le faisait pas. Ludovik doutait qu’il pouvait tirer un quelconque réconfort de cette inaction et appréhendait les intentions cachées de la démone.

    « Je ne suis pas venue ici pour te nuire, tu es toujours en vie non ? Je pourrai te parler pendant les 3 minutes qui nous reste et plaider ma cause mais on sait tous les deux que tu ne me fais pas confiance, mes mots n'y changeront rien. le plus simple c'est que tu vois par toi-même, alors tu vas t'approcher et prendre les enveloppes qui se trouvent dans ma poche. »


    Une certaine surprise s’échappa du masque de marbre qui le caractérisait. Il jugeait improbable que la démone choisisse de l’intoxiquer à l’Anthrax alors qu’elle possédait des pouvoirs qui, selon ce qu’il en déduisait, étaient assez puissant pour le tuer d’un seul coup. Au pied du mur, il n’avait pas réellement d’autre choix que d’accepter cette proposition. Une offre qui l’effrayait autant qu’elle l’intriguait. Guidé par sa curiosité, il accepta, se disant que la situation ne pouvait se détériorer davantage :

    « Je vais marcher lentement vers toi. Mon arc reste tendu. Lorsque j’arriverai à distance raisonnable, je te donnerai le signal et tu sortiras toi-même lesdites enveloppes de ta poche, les ouvrira et m’en montrera le contenu. Un geste déplacé et je devrais tirer. Ce n’est rien contre toi, je tiens seulement à la vie. Je n’en ai jamais eu qu’une seule, moi. »


    Il s’approcha. Chaque pas était un supplice en soi et le mettait un peu plus en danger. Peut-être la portée de son pouvoir était-elle trop limitée, cela expliquerait qu’il ne l’est pas encore subit. Quoi qu’il en soit, elle ne se comportait pas comme une traitresse ordinaire. Elle prenait trop de risques pour ça. Ludovik se raccrochait à cette idée et y plaçait tous ses espoirs de survie, c’était très peu, mais c’était déjà ça. Il franchit les derniers mètres sans laisser transparaître le doute. Lorsqu’il jugea être suffisamment prêt pour lire le contenu de l’enveloppe, il s’immobilisa. Il estima la distance et réprima l’envie de faire quelques pas vers l’arrière, à cette distance, son arc était peu efficace : la flèche ne prendrait pas assez de vitesse avant d’atteindre la cible, ce qui occasionnerait des dégâts, mais suffisamment pour arrêter un Démon. Il se rendit à l’évidence qu’il était trop tard pour les calculs d’impact.

    « Montre-moi maintenant »



« Nous n’avons qu’une liberté : la liberté de nous battre pour conquérir la liberté... »
Henri Jeanson

Revenir en haut Aller en bas
http://css-actif.com
avatar
Elisa Vault
Modo ☆ I wanna feel the heat
Modo ☆ I wanna feel the heat
Avatar : Jennifer Lawrence
Crédit : Hysteriatic
Âge : 206 ans - 27 ans
Statut : Célibataire
Pouvoirs : Intangibilité • Pyrokinésie • Vitesse
Optique : Botter le cul au réseau
Messages : 920

Vos caractéristiques
Maîtrise des arts:
0/100  (0/100)
Puissance des Pouvoirs:
20/200  (20/200)
Répartition de vos points pouvoirs/arts:
MessageSujet: Re: Terminé - Clandestine    Mer 24 Oct 2012 - 13:57
Pourquoi ?
Élisa n'arrivait pas à s'empêcher de se demander pourquoi  elle était là, pourquoi lui avait-on envoyé ses fichus lettres ?? Son cerveau n'arrêtait pas de revenir à cette unique question, elle avait de plus en plus de mal à se concentrer sur l'humain et l'arme qu'il pointait sur elle.
Quelque chose manquait. Il fallait qu'elle trouve vite.

« Je vais marcher lentement vers toi. Mon arc reste tendu. Lorsque j’arriverai à distance raisonnable, je te donnerai le signal et tu sortiras toi-même lesdites enveloppes de ta poche, les ouvrira et m’en montrera le contenu. Un geste déplacé et je devrais tirer. Ce n’est rien contre toi, je tiens seulement à la vie. Je n’en ai jamais eu qu’une seule, moi. »

Le garçon avait accepter son offre, il devait se poser autant de question qu'elle et ne devait pas non plus vouloir mourir sans réponse .
Pendant qu'il se rapprochait, elle ne le quitta pas du regard mais son attention était sur le pourquoi de la situation . On l'avait délibérément prévenue qu'une mission se passer ce soir et au limite de l'entre deux, la personne qui l'avait prévenue savait que c'était une démone et qu'elle irait. Il savaient qu’Élisa viendrait.

Élisa ne s'était jamais senti aussi stupide de sa vie, elle avait beau avoir fait des progrès aux combats grâce à Sacha, il était évident que sa compassion et sa gentillesse seraient toujours ses plus grandes faiblesses, elles l'empêcheraient toujours d'être une guerrière. Elle n'était pas fichue d'être un démon, alors devenir une guerrière. Elle ricana intérieurement.
Elle avait foncé tête baissée dans ce piège, comme d'habitude, et elle avait mi la vie de l'humain en danger, ils allaient probablement mourir d'ici peu tous les deux. Lui n'avait même pas encore vécu.. et ça serait sa faute.

« Montre-moi maintenant »

La démone se relâcha, l'humain n'était plus la vraie menace et il fallait se dépêcher même si il était certainement déjà trop tard.
Elle tira les lettres de la poche intérieur de sa veste puis elle en sortit le contenue d'une et la tendit sous les yeux de l'humain. Elle ne savait pas laquelle c'était, si elle indiquait l'heure, la date ou le lieu, peu importait.
Elle la jeta, et sortit le contenue de la deuxième ainsi de suite.

« Tu n'as qu'une vie mais aimerais tu en avoir plusieurs si c'est pour les passer en Enfer ? »

Élisa insista sur le mot Enfer, c'était un mot de code universel pour la résistance tout le monde ne l'utiliser pas mais tout le monde le connaissait, et il était utiliser que pour signaler des démons.

« Je sais pas qui m'a envoyé ces lettres, tout ce que je sais Robin c'est que comme deux cons on a mordu à l'hameçon. Tu es là à me menacer et pendant que tu te concentres sur moi, tu te ne concentres pas sur « autre chose ». Et quel autre chose, ça j'en ai aucune idée. Ce qui est clair c'est que tu étais l'acteur principal de ce plan de merde et moi le gibier....Quel ironie que tu me menaces avec un arc.... »

Ils ne les avaient pas tuer, il auraient pu pourtant. Élisa était sur qu'ils les observaient depuis le début, il voulait le garçon vivant... quel valeur pouvait-il avoir ?

« Je ne sais pas qui tu es humain mais ils se sont donné beaucoup de mal juste pour t'avoir »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ludovik Oak
Admin ☆  Just watch me
Admin ☆ Just watch me
Avatar : Benjamin Stone
Crédit : Orange
Âge : 28 ans
Statut : Célibataire
Arts : Tir à l'arc, tolérence aux blessures/tortures
Optique : Je prépare l'avenir
Messages : 989

Vos caractéristiques
Maîtrise des arts:
30/100  (30/100)
Puissance des Pouvoirs:
0/200  (0/200)
Répartition de vos points pouvoirs/arts:
MessageSujet: Re: Terminé - Clandestine    Dim 28 Oct 2012 - 13:55
    Le regard perçant de Ludovik se posa sur le papier que la démone lui tendait. Ce dernier indiquait bêtement une date, une heure et un lieu. Pas d’explications. Pas de signature. Les lettres suivantes étaient toutes les mêmes, aussi vides de sens et troublantes de par le contenu. L’archer détendit son arme et releva les yeux vers la démone. Elle n’était pas une espionne, elle était seulement incroyablement stupide. Pourtant, Ludovik ne pouvait pas lui en vouloir. Il aurait fait la même chose. Il n’était pas question de curiosité; il était question d’espoir. Ces simples lettres suggéraient, par leur sens mystérieux, que leur destinataire faisait partie d’un plus grand ensemble, qu’il avait quelque chose à accomplir. Une mission. Un devoir. Une source de réconfort que de savoir que sa vie avait un sens. Un sens que quelqu’un, quelque part, s’était appliqué à coucher sur du papier. Comme si on était spécial. Extraordinaire. Pour la première fois depuis leur rencontre, Ludovik constata qu’ils n’étaient pas si différents : ils avaient affreusement besoin de quelque chose auquel s’accrocher, un axe autour duquel tourner. Manifestement, quelqu’un avait profité de cette faiblesse pour manipuler la femme et cette personne n’était sûrement pas loin.

    « Tu n'as qu'une vie mais aimerais tu en avoir plusieurs si c'est pour les passer en Enfer ? »

    Ludovik capta immédiatement le sens caché de son message. Ses craintes étaient confirmées : ils étaient piégés. Intérieurement, il se maudit d’avoir été aussi obstiné. S’il avait crue, ils auraient eu une chance de s’en sortir. L’homme se surprit à penser que sa vie n’avait pas d’importance, depuis longtemps le fantôme de la mort le pourchassait. Cependant, une nouvelle variable était entrée dans l’équation et il sentait le besoin irrécusable de la protéger. À défaut de se battre pour sa vie à lui, il le ferait pour la sienne.

    Aux dires de son alliée de circonstances, les démons du Réseau était à proximité. Ils devaient dégager une énergie aurique puissante pour qu’elle sente leur présence ainsi. Une nouvelle fois, ses limitations humaines s’imposaient à lui, l’oppressait.

    « Je sais pas qui m'a envoyé ces lettres, tout ce que je sais Robin c'est que comme deux cons on a mordu à l'hameçon. Tu es là à me menacer et pendant que tu te concentres sur moi, tu te ne concentres pas sur « autre chose ». Et quel autre chose, ça j'en ai aucune idée. Ce qui est clair c'est que tu étais l'acteur principal de ce plan de merde et moi le gibier....Quel ironie que tu me menaces avec un arc.... »

    Il était parfaitement conscient de l’ampleur du piège qui se refermait sur eux. Il était trop tard pour discuter des tenants et des aboutissants de l’affaire, le rebelle se contenta de balancer ce qu’il savait. Ils ne se connaissaient pas, mais ils devraient, dans les minutes qui suivraient, se battre dans une coordination parfaite, telle une équipe bien rôdée. Une équipe à laquelle il avait ordonné de se replier.

    « Je m’appelle Ludovik Oak. J’étais, à toutes les fois, à l’endroit indiqué sur tes lettres, le même jour. Seule l’heure était mauvaise. Quiconque t’a fait parvenir ces lettres en savait beaucoup sur moi et toi et a fini par nous réunir à force de tentatives. À croire que notre destinée était de nous rencontrer, dommage que ça soit dans ces circonstances. »

    Le dispositif de télécommunication de Ludovik émit une courte tonalité.

    « Ils sont moins discrets que toi, ils ont passés trop prêt des détecteurs que j’ai installé au premier étage. »


    Sans davantage de cérémonie, il sortit un petit tube surmonté d’un bouton rouge de sa poche et appuya vivement dessus. Un bruit d’explosion étouffé parvint à leurs oreilles. Le bâtiment trembla. Une fumée noire, chargée de poussière, monta les escaliers.

    « Voilà qui devrait les retenir. Ou les mettre en colère, c’est selon. »

    Lorsque Ludovik parlait de longueur d'avance, c'est exactement à ce qu'il pensait. Même s'il savait pertinemment que ça ne suffirait pas. Pas cette fois.



« Nous n’avons qu’une liberté : la liberté de nous battre pour conquérir la liberté... »
Henri Jeanson

Revenir en haut Aller en bas
http://css-actif.com
avatar
Elisa Vault
Modo ☆ I wanna feel the heat
Modo ☆ I wanna feel the heat
Avatar : Jennifer Lawrence
Crédit : Hysteriatic
Âge : 206 ans - 27 ans
Statut : Célibataire
Pouvoirs : Intangibilité • Pyrokinésie • Vitesse
Optique : Botter le cul au réseau
Messages : 920

Vos caractéristiques
Maîtrise des arts:
0/100  (0/100)
Puissance des Pouvoirs:
20/200  (20/200)
Répartition de vos points pouvoirs/arts:
MessageSujet: Re: Terminé - Clandestine    Dim 28 Oct 2012 - 17:50
L'humain avait changé son comportement vis à vis de la démone. Il ne la menaçait plus. Elle aurait même pu croire qu'il lui faisait confiance, une confiance nécessaire pour leur survit. Il avait finalement accepté le fait que le danger était bel et bien présent mais qu'il ne venait pas d'elle. Malheureusement c'était trop tard, le temps qu'ils comprennent tout cela, le piège c'était refermé sur eux. Ils étaient fait comme des rats en haut de cet immeuble.
Elle avait senti quelques démons, pas en grand nombre, seulement deux. Mais, ils étaient seulement deux, une semi démone et un humain contre ces deux démons qui seraient sûrement accompagnés d'autre membres du réseau armés jusqu'au dents.

« Ils sont moins discrets que toi, ils sont passés trop prêt des détecteurs que j’ai installé au premier étage. »

Élisa n'eut pas le temps de lui demander où il voulait en venir que Ludovik sortit un détonateur de sa poche, appuya sur le bouton rouge et une explosion suivit. Le sol se mit à trembler avec violence puis de la fumée s’échappa de l'étage en dessous. Il avait fait sauter le 1er....

« Voilà qui devrait les retenir. Ou les mettre en colère, c’est selon. »

Ludovik ... Ça lui lui allait bien, son prénom voulait dire illustre et combattant. Dans leur situation ils auraient besoin des deux. Quand à elle, Élisa signifiait « dieu est mon serment » quelle ironie pour une démone. Comment ses parents avaient ils pu la nommer ainsi...Avaient ils su comment elle serait ? Quelle démone exécrable elle ferait? Qu'elle serait le plus ange des démons ….
Il fallait qu'elle prévienne Ludovik.

Élisa se rapprocha encore plus de lui. Il était plus grand qu'elle, il faisait bien une tête de plus. Il lui apparut qu'il était bien plus musclés qu'elle ne l'avait pensé, elle pouvait voir son torse se dessiner sous son t shirt. Elle plongea son regard dans le sien, tout en lui agrippant l'avant bras avec délicatesse. Celui qui tenait l'arc. Elle sentit une légère décharge électrique au contact de sa peau sous sa main. Comme un courant qui traversa leur coprs.

« Il faut que je t'avoue, Ludovik, mes pouvoirs sont loin d'être puissants, je ne suis pas une démone âgées... je suis très limitée et mes pouvoirs ne me servent qu'au corps à corps ou bien pour prendre la fuite. Si on arrive à atteindre la rue, je pourrais sûrement nous permettre de « disparaître » mais seulement dans la rue...Je suis tellement désolée.. tout ça c'est ma faute, je t'ai mis en danger et maintenant on va payer tous les deux ma bêtise. »

Élisa ne l'avait pas lâché du regard, ni de la main d'ailleurs. Elle se surprit à apprécier le contact de sa peau chaude et électrique sous la sienne. Ce contact était rassurant. Pourtant elle y mit un terme.

Sacha lui avait apprit pas mal de chose cette dernière année, et l'une d'entre elle s'appliquait à merveille dans cette situation. « si tu n'as pas d'issue, que tu te trouves face à la mort, tu te donnes corps et âme. Parce que, ma belle , ce n'est pas mourir qui est difficile, c'est survivre. »
La première fois qu'il lui avait sortit ça, elle avait rigolé. Elle trouvait que la mort était au contraire bien plus difficile, et douloureuse. Avec le temps, il lui avait prouvé qu'elle avait tort, comme pour pas mal d'autre sujet. Il lui avait ouvert un nouvel horizon. Une nouvelle vie.

Elle ne pouvait pas mourir aujourd'hui. Elle ne pouvait laisser Sacha, ils avaient encore tant de chose à s'apprendre l'un l'autre. Elle ne pouvait pas non plus permettre à l'humain de mourir, il ne vivrait qu'une fois, une seule et unique fois. Sa dernière heure ne serait pas à cause d'elle, et pas aussi tôt. Il avait encore trop à découvrir et à accomplir.

« On fonce dans le tas, ils ne sont pas nombreux, on descend pendant que la fumée peut encore nous dissimuler et dès qu'on se trouve dans la rue, tu ne réfléchis pas, tu me sers fort contre toi et tu te laisses tomber en arrière. Pas de question, ce n'est pas le moment. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Terminé - Clandestine    
Revenir en haut Aller en bas
 

Terminé - Clandestine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Angel's Breaking-Up :: Livre 2nd ☆ Ville Morte :: L'Entre-Deux condamné-
Sauter vers: