AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Angel's Breaking-up !
Le forum sort d'une période d'hiatus de 3 mois, on repart de zéro !
Nous recrutons un modo pub ! Envoyez un MP à Jamie
Des RPs rapides (de quelques lignes) sont possibles, conditions ici

Partagez | 
 

 Gabriel Noreen :: Démon :: Fiche Terminée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Gabriel Noreen
Avatar : Jared Leto
Crédit : Avatar par Paradoxe, Signature par Matheo
Âge : 442 ans | 39 ans
Statut : Célibataire
Pouvoirs : Contrôle du Métal, Manipulation mentale & Vitesse
Optique : Survivre et se venger
Messages : 655

Vos caractéristiques
Maîtrise des arts:
0/100  (0/100)
Puissance des Pouvoirs:
40/200  (40/200)
Répartition de vos points pouvoirs/arts:
MessageSujet: Gabriel Noreen :: Démon :: Fiche Terminée   Mar 17 Avr 2012 - 20:16

Gabriel Noreen

feat. Jared Leto
© Tears - © Citylove - © Eden Memories

Groupe : Démon
Âge d'apparence : 39 ans
Âge réel : 442 ans
Puissance des pouvoirs : 40 / 200














Pouvoirs personnels

Contrôle du Métal : Faculté de contrôler et de créer tout métal.
Description en détail des capacités de Gabriel:
 
Manipulation Mentale : Faculté de manipuler les pensées, d'intégrer des émotions, des images dans un esprit et de ce fait, de communiquer par la pensée tout comme d'entendre les pensées.
Description en détail des capacités de Gabriel:
 

Répartition des points de puissance des pouvoirs :
  • Contrôle du Métal : 20 points
  • Manipulation Mentale : 10 points
  • Vitesse : 10 points

Historique

Histoire résumée des vies précédentes :

Première Vie | Année de Naissance : An 1941

Durant sa toute première existence, Gabriel n'était pas un démon particulièrement, belliqueux à l'égard des Anges et de ce curieux peuple infantile qu'incarnaient les êtres humains à ses yeux. Il les regarda grandir et évoluer plusieurs années durant, se demandant comment une civilisation aussi “primitive” et fragile parvenait à survivre. Bien sûr en cette lointaine époque révéler l'existence des Lumières et des Infernaux était interdit, l'idée de se mêler à eux ne pouvait pas encore avoir traversé son esprit. C'était une chose impensable pour Gabriel. À force d'observation, un trait de caractère détourna le jeune démon de son admiration pour l'Homme : sa faculté à s'autodétruire, quitte à emporter la foule autour dans sa décadence et cela sans vergogne.

Détournant le regard jusqu'à finir par oublier ce qu'il ressentait à l'époque pour ce peuple encore enfant, il le reporta sur le sien pour venir se perdre dans les eaux du Styx sans même s'y plonger. Il devint tout ce qu'un Démon devait être. Un peu à l'image un mortel ferait sa crise d'adolescence.

Au début des années quatre-vingt-dix, Gabriel s'adonna à ses “loisirs” lors de l'invasion du Koweït par l'Irak. Voir ces hommes et ces femmes tomber sous le poids des armes barbares lui procurait un plaisir intense, le faisant presque frissonner et frémir. À chaque combat, il trépignait d'impatience de voir les corps sans vies joncher le sol. Ce n'était pas tant la mort de ces êtres qu'il affectionnait, après tout, lorsqu'ils rendaient leur âme, c'était terminé. Plus rien n'était possible. Plus de jeu, plus d'adrénaline, plus rien d'autre que le néant, le vide. Mais cette poussée d'adrénaline, ce petit je-ne-sais-quoi dans le regard de sa victime lorsqu'elle venait de comprendre que sa vie prenait fin... Il traquait cette émotion presque comme un prédateur. Ce n'était pas tant ce vermillon-carmin qui l'attirait semblant chaque fois l’appeler, que ce qu'il représentait. Sa joie atteignit son paroxysme en 1991 en prenant une part active lors l'opération “Tempête de désert”... Il prit naturellement part aux autres conflits qui jalonnèrent le chemin des Hommes, sous couvert des conflits humains, il pouvait s'adonner à leur douleur et à sa quête pour trouve son “petit je-ne-sais-quoi” et cela, sans éveiller les soupçons.

Déjà les prémisses de ce qu'il adviendrait plusieurs siècles plus tard se faisaient sentir. Si la guerre restait silencieuse, la mésentente Ange & Démon était déjà bien présente... En témoignaient ses rencontres avec ses opposés. Pourtant, il eu la chance cette vie là de respirer et de s'éteindre de mort naturelle.


Vies d'Avant | Années de naissances : An 2028 – An 2117 – An 2204 - An 2233

Dans ces vies qui suivirent, Gabriel était bel et bien un démon digne de ce nom. Il s'adonnait tant à la colère qu'à la violence ayant cure de voir sa nature découverte. Cela lui valut de frôler la mort en guise de châtiment d'ailleurs, il avait risqué de dévoiler l'existence des Démons aux yeux d'enfants des Mortels. Cette “punition” lui valut de terminer ses jours seul, presque comme un paria. Mais la leçon, la vie suivante, ne fut guère davantage apprise. Il répandait bien des maux, des larmes et le sang comme des chiens courants sur la terre. Sa cruauté n'avait d'égal que le plaisir qu'il y puisait. Il incarnait le parfait enfant à qui l'on n'avait oublié d'enseigner les limites. Sa réputation en cette époque passée n'était plus à faire. Il accordait cependant davantage d'attention à la dissimulation de sa nature, se méfiant malgré tout. N'essayez cependant pas de le lui faire reconnaître, il nierai tout en bloc.

Si l'on devait comparer les vies de Gabriel à l’existence Humaine, on pouvait considérer qu'il vécu son adolescence un peu plus longtemps que les autres – bien que l'on puisse se demander si ce n'est pas là une courte adolescence pour un démon, si l'on en juge par leur longévité. Car oui, il était comme un enfant à qui l'on venait d'offrir des jouets. Mais l'enfant n'était autre qu'un démon et ses jouets étaient tant ses pouvoirs que des êtres humains.

Il vécu ainsi plusieurs vies durant, cela jusqu'à ce qu'il entre dans sa cinquième vie. Quelque chose le changea. Cette fois, il ne grandit pas parmi les siens, mais ce fut un couple d'ange, aussi étrange que cela puisse paraître, qui l'élevèrent. Bien sûr Gabriel ne naquît pas parmi eux, mais ceux-ci le trouvèrent alors que son corps était celui d'un nourrisson. Le couple était persuadé d'une chose : si l'on baignait un démon dès la naissance dans un cadre aimant et bon, celui-ci ne pourrait jamais plus n'être qu'une “bête”. S'il goûtait dès le berceau à ce qu'incarnait réellement une famille, il en serait à jamais changé, qu'importe le nombre de naissance. Même s'ils ne changeraient de lui qu'une infime partie, le couple estimait qu'il s'agissait d'une bataille de gagnée. Ils estimaient que tous pouvaient vivre en parfaite harmonie sur terre, que l'on fusse Mortel, Ange ou Démon. Ils connaissaient sa nature, son passé, ils savaient tout de lui. Ils savaient les enjeux et les risques, pourtant, ils s'obstinèrent jusqu'à finalement lui faire découvrir le sens du mot “famille”. Bien sûr, ce ne fut pas sans quelques dérapages et incidents. Il y eu bien ce chien qui termina au fond des terres pour nourrir le maïs et jamais un terrain ne fut aussi vert dans les alentours. Pourtant, Gabriel avait changé, comme si sa crise d'adolescence lui était passée. Il venait de comprendre que ce n'était pas le sang ou bien la race qui formait une famille, mais une étrange sensation, une émotion déroutante pour un démon qui ne l'avait pas connu jusque là : l'amour. Si bien sûr les choses ne se firent pas en un jour, s'il fallut temps et patience aux deux anges, ce fut un événement qui le marqua. Il ressenti pour la première fois cette émotion lorsque ses ascendants adoptifs mirent au monde un enfant. Les choses auraient pu s'arrêter là, mais ils lui mirent – non sans une certaine pointe d'inquiétude malgré tout – dans les bras. Il aurait pu lui faire n'importe quoi, lui tordre son si petit coup aurait été si facile... Ou bien encore, il aurait pu tout simplement le lacher et le laisser tomber sur le sol. Qu'importe le nombre de vie de l'ange entre ses mains, dans son corps de nourrisson, il n'aurait pas pu empêcher grand chose. Ce ne fut qu'après un échange de regard entre Gabriel et le nouveau-né qu'il l'accueillit comme un véritable frère.

Les anges avaient-ils usés de pouvoirs, ou simplement étés eux-mêmes pour ouvrir les yeux du Démon ? Rien n'était certain et pourtant... Il ne cessera jamais de voir en cet ange, malgré les vies et les chemins qui les séparent – comme son frère. Bien sûr, cela était à sa manière puisque novice en cette émotion qu'il prétendait “non naturelle pour les Démons”. Il le raillait souvent, mais jamais ne leva la main sur lui, ni même la voix, il lui cachait ses jouets, lui fit bien quelques “vacheries” et l'affubla d'un surnom ridicule - « Le Crapaud » - mais n'hésita pas une seconde à trancher la main qui avait voulu le frappé. D'ailleurs, quelques mots ou regards qui déplaisaient à Gabriel suffisaient à le mettre en rage. Qu'importe si en réalité, l'Ange était son aîné. Gabriel bousculait un peu “Le Crapaud”, mais nul ne survécu à la simple menace prononcée à son encontre. D'ailleurs, toute la cruauté dont Gabriel était capable ressortait si tôt que l'on approchait son cadet. Un peu comme s'il le canalisait par sa simple présence, comme si le Démon éprouvait une certaine honte à montrer sa nature à son “Crapaud”.

Parmi les difficultés que rencontrèrent les anges, celle qui fut de loin la plus difficile à surmonter, ce fut sans nul doute ce goût pour cet instant où la vie de ses victimes, filait entre ses doigts, comme des grains de sable entre les mains de Chronos. Il n'y avait pas trente-six manières, Gabriel devait intégrer la différence entre le bien et le mal au sens ou certaines actions pouvaient procurer du plaisir, mais elles ne devaient pas être faites. Même si l'on en ressentait une envie irrépressible, il fallait les contenir. Ce que le Démon dû apprendre, ce fut à maîtriser ses pulsions, en résumé, à réprimer son instinct. S'il y parvint – à peu près – ce ne fut – et n'est toujours pas – sans quelques dérapages. Les premiers signes de l'apparition d'une de ses pulsions – presque comme le serait un drogué en manque - se manifestaient toujours de la même manière. Il devenait plus silencieux que l'ordinaire, plus nerveux aussi. Il cherchait à se retrouver seul et évitait les rencontres. Il lui arrivait de fixer des objets en s'imaginant ce qu'il pourrait en faire, ou bien il pouvait aussi fixer une gorge en s'imaginant comment la trancher. Dans la dernière “phase” préventive, il devenait particulièrement agressif. Enfin, si personne ne parvenait à faire “retomber la pression”, immanquablement, Gabriel craquait – et craque toujours.

Sa vie s'acheva comme elle s'était écoulé. Dès la venue au monde du Crapaud, il n'avait plus vécu que pour, par et à travers lui. L'un de ses pairs avait mit la main sur Le Crapaud, ce dernier était en très mauvaise posture lorsque Gabriel intervint. Face à lui se trouvait plus fort que lui, et le démon en avait conscience. Il ne chercha pas à le vaincre, mais à l'occuper pour permettre la fuite de son cadet. Ce qu'il fit et lorsque “son” Crapaud fut hors d'atteinte, sachant ne pas être de taille, Gabriel chercha un moyen de fuir. À quoi bon jouer lorsque la partie est truquée ? Sa chance vint de l'intervention d'un autre immortel sans quoi s'en aurait été fini de lui. Si le Démon ne parvint pas à tuer Gabriel, les blessures qu'il lui avait infligé se chargèrent de considérablement réduire sa durée de vie. S'il ne périt pas de leur suite, il n'eut pas la chance de vivre aussi vieux que dans sa première vie lorsque l'heure de la faucheuse sonna.


Précédente Vie | Année de Naissance : An 2281

Dans sa précédente vie, si Gabriel s'avérait être une créature Démoniaque de par sa naissance, il n'avait rien de l'image sanguinaire que ce simple mot “Démon”. Bien sûr, il ne tenait guère non plus de l'Ange, mais malgré ça, il tentait d'étouffer une certaine humanité, une certaine générosité peu commune chez ses pairs avec qui il nourrissait bien des discordes. Leurs désaccords avaient d'ailleurs bien souvent mené Gabriel à s'écarter des siens. Sa nature étant ce qu'elle était, bien sûr qu'aux yeux des mortels ses actes pourraient être qualifiés d'inhumains. Bien sûr que les mortels ne survivaient pas toujours lorsque son courroux frappait sans vergogne, mais au regard de ses frères de race, il était un enfant de cœur. Étrangement, il cherchait toujours à étouffer ses pulsions... Comme s'il s'agissait des “restes” de son ancienne vie.

Jamais les préceptes inculqués par ses “ascendants” d'adoption angéliques ne quittèrent totalement son esprit, mais surtout, jamais il n'oublia celui qui lui avait ouvert les yeux, celui qu'il considérait encore comme son cadet : “Son Crapaud”. De loin, il veilla sur lui autant que possible et essayant de rester à bonne distance des “activités” immortelles. Il n'avait plus réellement de camp avec qui combattre parce qu'il se sentait presque appartenir un peu aux deux, ou bien à aucun peut-être... Il n'était plus certain de savoir.

Il nourrissait un goût prononcé pour les livres et cela, depuis toujours. Gabriel pouvait passer des heures à avaler des pages entières de vieux ouvrages, perdant par la même la notion du temps, en devenant même boulimique. Le démon pouvait rester là à s'oublier complètement, buvant les mots de ses prédécesseurs comme ceux des mortels “de tête” – entendons par là, “les penseurs” au sens large – pour ne relever les yeux de ces précieux sacro-saints que deux semaines plus tard. Appartenir au monde infernal offre bien des avantages, nul besoin de se sustenter pour subsister. En silence il admirait les esprits aiguisés de ces mortels si inventifs. De toute évidence, des immortels aussi faisaient son admiration, mais jamais au point de ces créatures fragiles qu'étaient les hommes aux yeux du Démon.

Sa mort, il y avait à présent trente-neuf ans, il la devait à son mode de vie presque de reclus et son hygiène de vie. Il avait à peine dans la soixantaine dans ce corps vieilli à qui on donnait presque quinze ans de plus, lorsque la faucheuse vint le chercher. Il ne chercha pas à empêcher la faux de s’abattre sur lui, souvenirs et mémoire lui avaient été arrachés quelques temps plus tôt. Malgré son détachement vis-à-vis de ses pairs, il n'avait sut veiller à sa propre sécurité et de par le simple fait d'être né Démon, il avait des ennemis. Ce fut ce qui causa sa perte dans le fond, l'oubli de ce “petit détail”. Peut-être alors se serait-il souvenu, peut-être alors aurait-il davantage prit soin de son enveloppe... S'il n'avait pas particulièrement répandu larmes et sang, sa nature restait inchangée. Il était une chose qui n'était pas certaine cependant, s'il avait pu anticiper, vu l'âge avancé de son corps, aurait-il réellement cherché une échappatoire ou bien serait-il simplement resté là à attendre le corps suivant ? Il aurait attendu, car le temps avait fait son œuvre. Parce que la vieillesse était arrivée plus vite que s'il n'avait fait aucune mauvaise rencontre, que s'il avait prit soin de lui, que s'il n'avait pas oublié... Et ce fut ce qu'il fit lorsque vint son heure.


Vie Actuelle | Année de Naissance : An 2344

« Mon nom est Lucifer ! »
« Oh la ferme toi ! »
« Non, non, je suis Dieu dans toute sa bonté »
« Eh oh, ça va ? Vous ne pourriez pas vous taire un peu ? J'ai dû mal à m'entendre penser ! »
« Oh, ça va ! Pour une fois qu'on voit du monde et qu'on s'amuse ! »
« Mais tu peux pas te taire ? »
« C'est vrai que tu causes beaucoup... »
« Oh toi, l'fayot ! »
« J'ai dit SILENCE ! »
« ... »
« ... »
« Eh ! Mais on est combien la d'dans ? »
« ... »
« ... »
« Ok... Ok... Ok... J'veux pas savoir... Et pas d'trucs douteux, vous deux, vus ? Mouai, j'vous garde à l'oeil ! »

Telles pourraient être les confuses pensées de Gabriel aujourd'hui si celui-ci avait conscience de ces maux. Mais ce n'était pas le cas, il était différent. Avant sa dernière mort, un immortel c'était joué de sa mémoire, de ses souvenirs. Sa renaissance ne les lui restitua pas, bien au contraire... Élevé par un couple de mortels, ce fut tout naturellement pour lui que de se prendre pour l'un d'entre eux. Il en fut ainsi toute sa vie, du moins, toute sa vie “d'avant la guerre”, mais d'autres surent pour lui qu'il n'était pas réellement ce jeune étudiant qui semblait désireux de tout apprendre et de faire étudiant professionnel pour carrière. Gabriel était jovial, de nature généreuse et sociable. Un vrai bout-en-train ayant toujours le mot pour rire. Même dans les moments les plus critiques, on ne lui arrachait pas une plainte, mais une vanne. Il était de ceux que l'on aime avoir comme ami, puisque toujours présent et surtout, toujours le premier pour changer les idées. Il n'en resta pas moins un grand gamin fumant des substances plus ou moins illicites et n'hésitant pas à faire la tourner des bars le soir, simplement pour s'amuser entre amis.

Mais les choses basculèrent, le monde devint fou et l'humanité découvrit la vérité sur l'univers qui l'entourait. Il n'était pas là pour voir l'arrivée du Chaos. Il n'était pas présent pour voir la guerre commencer. Il avait été fait prisonnier pour des raisons qu'il ne comprenait pas, pour des choses qu'il ne croyait pas. Des choses en quoi il ne cru jamais. Nul ne sut lui faire admettre sa nature. Ce qu'il se passa pour Gabriel ? Seuls les principaux acteurs pourraient vous le dire. L'intérêt pour son pouvoir lié au métal et son sang furent des facteurs déterminant des raisons de sa capture. Aujourd'hui il est libre et la conséquence de cet “épisode” “malencontreux” fut la double polarité de Gabriel. D'un côté, il y avait ses souvenirs de Démon, sa cruauté, sa colère, et de l'autre, les souvenirs des préceptes jadis inculqués par les anges avaient été “réunis” en une facette opposée et pourtant... Parfois frôlant l'étrangement semblable. Le premier, avait choisi de se faire appeler Lucifer puisque comme lui, ce dernier avait été trahis et déchus par les siens. Gabriel devait l'éloignement de son frère à l'un de ses frères de Race, deux vies plus tôt. Sa dernière vie lui ayant échappé par ce qu'il jugeait être la faute d'un autre immortel, il jugeait “similaires” les trahisons. Le second se faisait appeler Archange et incarnait l'opposé de Lucifer cherchant à atteindre la perfection en toute chose qu'il accomplissait. Chacun savait l'existence de l'autre, bien sûr, à ceci près. Gabriel, « l'humain » se trouvait au centre des deux pôles et ignorait leurs existences respectives. Il était la façade coutumière mise en avant, celui dont qui on ne se méfierait pas puisque se pensant humain. Lucifer n'étant jamais bien loin pour intervenir bien sûr si le danger se faisait sentir ou tout simplement, s'il avait envie de se montrer. D'ailleurs, la principale raison qui fait agir Lucifer n'est pas vraiment sa propre sécurité, mais plutôt celle de son “frère” un peu comme s'il s'agissait de la seule “chose” autour de laquelle l'univers du démon gravitait. Bien sûr, il n'était pas près aujourd'hui à commettre les erreurs du passé étant à peine âgé de trente-neuf ans. Archange quant à lui ne se manifestait qu'en de très rares occasions, surtout pour chahuter Lucifer, mais aussi face à certaines situations où cet étrange instinct opposé à la nature démoniaque, ne pourrait garder le silence et rester de marbre. Néanmoins sa présence se ressent davantage au travers des actes de Lucifer, il le tempère, mais surtout qui lui donne un étrange goût méticuleux pour la perfection...

Aujourd'hui Gabriel est libre depuis peu. Lucifer a prit sur lui les souvenirs de ces années de détention. Tout ce dont Gabriel se souvient, c'est d'un vague cauchemar d'enlèvement, et à son réveil, il se trouvait dans une chambre d'hôpital, on l'avait trouvé errant dans la rue. Plusieurs années manquent à sa mémoire, mais passé le choc, il dû se rendre à l'évidence une fois sur le perron de l'hôpital qu'il doit tout reprendre à zéro. Sa “chance” porte un nom ce jour là, Matheo Simon, celui qui n'est autre que son actuel “colocataire”. Ce qui les lie ne concerne qu'eux, mais cela a un lien direct avec leurs détentions respectives. Il est fortement déconseillé à quiconque de tenter de l'interroger. Au travers du toit offert, c'est un point de départ qu'il offre à Gabriel. Et Lucifer veille toujours autant à tenir ce dernier à l'écart de la réalité jusqu'au jour où il lui faudra se justifier devant Matheo. En attendant, Gabriel a pour projet de retourner sur les bancs de l'école. Pourquoi se tourner vers les études à trente-neuf ans, vous demanderez-vous. Tout simplement pour s'occuper. Parce qu'avant sa capture, il les commençait à peine. Parce qu'au travers de ces trous de mémoire, il lui manque la maturité des années sans doute. Parce que c'est une manière pour lui de reprendre sa vie là où il l'avait laissé - ou plutôt là où on lui a arraché - et que dans le fond, il ne sait pas vraiment quoi faire d'autre… Mais surtout, parce que Lucifer a trouvé là le moyen d'occuper Gabriel, de ne pas le laisser inactif à trop se poser de question… Pour que sa couverture n'éclate pas en morceau. Et puis, il ne faut pas nier qu'il aime toujours autant les livres et leur compagnie, trait datant de sa vie antérieure. Désormais, Gabriel doit composer avec des pulsions qu'il ne connait pas. Des envies qui lui sont étrangères et qu'il doit apprendre à maîtriser. Ces pulsions lui proviennent de Lucifer et de ces maux qui le troublent lorsqu'il est en quelque sorte “en manque”. S'il prend toujours le dessus pour les assouvir et n'en laisse le moindre souvenir à Gabriel, les choses pourraient néanmoins déraper. Bien loin de se poser trop de question, la préoccupation première de Gabriel est de survivre dans cette guerre entre “fous” - selon lui – se pensant toujours aussi humain que vous et moi. De son côté, “Lucifer” est bien décidé à prendre une certaine revanche, nourrissant une soif de vengeance démesurée, retrouver son “Crapaud” - qui pourrait avoir cinq fois son age comme le dixième - pour le garder à l'oeil en taisant sa présence. Quant à Archange ? Il répare de temps à autres les pots cassés et entretien la “boutique”, ne manquant pas de temps à autre, de faire savoir à sa manière qu'il n'a pas totalement disparu...



Histoire de cette vie :

Précisions pour les Textes RP

Gabriel est un personnage possédant 3 facettes :
    • Lucifer
    • Gabriel
    • Archange
Le premier n'est autre que la “Véritable” personnalité de Gabriel. Il a adopté ce nom en référence à l'histoire de l'ange déchu trahi par les sien, “légende” dont il fait le parallèle avec sa “mauvaise rencontre” avec un démon dans son ancienne vie. Il sait parfaitement la présence de Gabriel et Archange dans son corps – si l'on peut dire. Il se sert de “Gabriel” comme “couverture”. Comment les humains soupçonneraient quelqu'un qui se prend pour un Mortel d'être Immortel ? Du côté de ces derniers, qui se méfierai d'un Démon qui a oublié qui il était ? Il n'hésite pas à intervenir lorsque c'est son existence qui est menacée et peut prendre le dessus bien sûr lorsque bon lui semble.

Gabriel de son côté se prend totalement pour un être humain. Pour lui, il n'y a pas de doute, il ne peut pas être autrement que Mortel. Il ignore totalement l'existence d'Archange et de Lucifer. D'ailleurs, il les perçoit comme une petite voix, une sorte de conscience comme celle que l'on entend au quotidien qui nous dit parfois “mauvaise idée”, “bouge toi mémère”.

Quant à Archange, il n'est autre que la réminiscence des préceptes inculqués par le couple d'ange l'ayant adopté dans sa précédente vie. Il ne se montre que rarement, mais influe souvent sur Gabriel mais surtout sur Lucifer. Il le pousse toujours dans une recherche de perfection, le rendant méticuleux presque compulsif dans certains cas. Il n'hésite pas non plus à les pousser vers le “bien” et agace sérieusement Lucifer dont il peut à sa guise prendre le dessus.

Voici donc 3 textes décrivant la même journée selon qui était éveillé. Bien sûr jamais les 3 versions ne pourraient se dérouler en même temps. Il s'agit juste de donner une idée de chaque réaction par rapport à une même situation donnée.


An 2383 | Âge Actuel : 39 ans | Début de Journée “Type” selon Gabriel

Il est déjà tard lorsque mes paupières se lèvent encore engourdies de mes “exploits” de la veille. Je sens mon crâne douloureux et mon cœur semble s'être logé dans mes tempes. J'ai l'impression que mes cheveux son dressé sur ma tête et le brouillard embrume mon esprit. Vaguement quelques images de ma précédente soirée me reviennent. Alcool, musique et fumerie... Un léger sourire amusé étire mes lèvres. Sourire qui bien vite s'efface, j'ai mal aux muscles des joues. Je ne me souviens pas exactement de la nuit que j'ai passé – au moins je ne me suis pas réveillé aux côtés du vieux grassouillet de Norberd. Non pas que cela me soit déjà arrivé, mais j'ai déjà eu quelques surprises au réveil. Le genre dont on ne préfère pas se venter. Le genre qui vous colle la honte à vie. Le style qui vous donne envie de mourir... Mais je peux respirer, cette fois, ce n'est pas le cas.

Je passe ma main sur mon visage tout en me redressant. Je laisse échapper par la même : « Oulah... J'vais y aller mollo s'matin... ». Je repousse les draps et m'assois sur le rebord du lit. Par miracle, mes pieds évitent la pizza, mais le droit plonge directement dans le cendrier. « Et Me*de ! » Ai-je grogné mollement avant de relever le pied à la verticale et de le secouer pour en décoller cendres et mégots. Je le laisse lourdement ensuite retomber à côté sur le sol et je me frotte la tignasse – qui d'un coup me semble bien courte – encore pleine de gel séché.

Je me relève et me dirige dans la salle de bain. Passant devant le miroir, je m'arrête pour y faire des grimaces, tirer sur mes joues, sur mes paupières vers le bas et tirant la langue avant de conclure : « Ouai... Ça c'était d'la soirée ! » Je me redresse, les poings vers le miroir, sautillant sur place en me lançant : « T'es un tueur mon gars ! T'as mit l'feu ! » La conclusion est ponctuée par le poing fermé qui me repousse gentiment le menton. Il n'y a pas de mal à se faire du bien parfois.

Je pénètre dans la douche et là, j'affronte le savon sous mon pied. Je glisse, je dérape, mais j'ai assez de réflexes pour plaquer mes membres aux parois et m'éviter la chute. Chose qui m'amuse. Je me rafraichis les idées et coupe l'eau pour retourner devant le miroir en me brossant les dents. Là je réalise que mes cheveux ont changé, devenu plus courts et blonds.

« Ah ouai, ch'est pas mal comme cha auchi... » Instinctivement, je passe de nouveau ma main dans les cheveux sans être mécontent du résultat, mais sans pour autant exulté. Je repère alors la boucle d'oreille. « Ah ouai... J'devais avoir quatre gramme de sang pour des litres d'alcool moi hier... » Je remarque ensuite mon nouveau tatouage, chose qui m'arrache un rire. « Oh bon dieu si ma mère me voyait ! ». La situation m'amuse. De toute façon, je ne peux pas revenir en arrière, je ne peux rien changer, alors pourquoi se prendre la tête ? C'est fait, c'est fait.

Lorsque j'ai terminé et que je sors de la sale d'eau et tombe nez-à-nez avec le foutoir que j'ai mit la veille. Très honnêtement, c'est le boxon. Rien que de voir le boulot de rangement à faire, les bras m'en tombent. Je m'allume une cigarette et je prends une bouffée sans pourtant avoir bougé du pas de la sale d'eau. Je soupire et saisi une veste. J'verrai ça plus tard. Saisissant les clefs, je l'enfile tout en passant la porte. Je vais faire un tour...


An 2383 | Âge Actuel : 442 ans | Début de Journée “Type” selon Lucifer

Il est déjà tard lorsque mes paupières se lèvent encore engourdies de mes “exploits” de la veille. Je sens mon crâne douloureux et mon cœur semble s'être logé dans mes tempes. J'ai l'impression que mes cheveux son dressé sur ma tête et le brouillard embrume mon esprit. Mais qu'est-ce que j'ai encore fait hier? Contrarié, je me redresse au milieu des draps. Un rapide regard autour de moi – l'image et le son me parviennent avec un décalage d'une seconde. Je sais. Il m'a encore emmené faire la bringue et maintenant, c'est moi qui ai la gueule de bois. Un soupire désobligé m'échappe.

Mes jambes glissent le long du lit jusqu'à ce que mes pieds se posent sur ce qu'un instant, je prends pour le sol. Je réalise brusquement que je ne possède aucun tapis, aucune moquette et que le bois n'est pas spécialement conçu pour être mou, gluant et crouteux. Deux secondes durant, je m'immobilise, un brin désarçonné. Mon regard dont la brume c'est à présent levée, descend pour observer mes pieds. La seule chose de positive qui me saute aux yeux est ma solitude. Il ne m'a pas encore ramené je ne sais quel étrange oiseau hier, et j'en suis soulagé. D'un autre côté, je dois bien avouer qu'une partie de moi regrette de ne pas avoir de compagnie sur qui décharger le poids de mon humeur actuelle. De nouveau je soupire. Et voilà, il fait la bringue et je paie... Ça va se payer... Mes pieds pataugent dans les restes d'une pizza... Trois fromages... À en juger les fils qui s'étirent du fromage lorsque je tente d'extirper l'un d'eux. Entre mes orteils, la sauce tomate...

« Et la sauce piquante... » Ai-je laissé m'échapper.

Un jour, il me faudra placer un mémo quelque par dans cet endroit “Note à l'intention de l'idiot du village : tu es un démon crétin, cesse de te comporter en humain !” Mais ce ne sera pas pour maintenant. Ma première priorité actuelle est de me libérer de cette mélasse sans en mettre partout. J'observe un instant l'étendue des dégâts avec dégoût, je ne supporte ni le désordre... Un regard autour de moi me laisse entendre que la nuit dernière fut particulièrement mouvementée... Ni la crasse. Hors dans cette pièce, les deux semblent y avoir élus domicile. Une chance – si l'on puis dire – l'un de mes pieds ne se trouve que sur le carton de la pizza et a été épargné par la sauce tomate et les condiments. Je tente de poser ce dernier sur le sol mais je renverse un cendrier plein à ras-bord.

« Mais c'est pas vrai ! Il a décidé de me pourrir l'existence ! » ai-je grogné tandi que je tente une approche à cloche-pied de la salle d'eau.

Mon approche n'est certes pas gracieuse et plutôt lourde – à plusieurs reprise je manque de m'échouer sur le soleil comme une baleine sur la plage. Néanmoins, je parviens à mon but : la douche. Cependant c'est sans compter sur les “talents” de rangement de mon si “cher” acolyte et lors du dernier saut à cloche-pied me faisant enfin pénétrer la cabine de douche, le savon se retrouve entre mon talon et le sol. La loi de la gravité étant ce qu'elle est, dans un juron qui rendrait sourd un prêtre, je fais tout en souplesse en vol plané avant de me retrouver étendu dans la cabine, la moitié du corps en dehors.

« Faut vraiment que les choses changent. » ai-je de nouveau grondé tout en me redressant.

S'en suivent quelques péripéties mais au final, je sors finalement de l'eau pour me présenter devant le miroir. Dans le miroir, je découvre l'horreur: « C'est quoi cette coloration blonde sur MA tête ? » ai-je grondé la mâchoire crispée tout autant que mes doigts sur la vasque. « C'est quoi cette coupe ? » Cette fois, il pousse les limites bien trop loin. J'examine ces sortes d'épis étranges en passant ma main dans les cheveux, m'inspectant le reflet dans le miroir, le scrutant centimètre par centimètre. « J'ai l'air de quoi moi maintenant ? D'un boys band ? » Furieux, je ne suis néanmoins pas au bout de mes surprises. Passant à l'examen de mon corps, je m'écrie: « C'est quoi cette boucle d'oreille et qu'est-ce que ce tatouage fout là sur MA peau ?! » Cette fois, je ne suis plus simplement contrarié ou furibond, mais je suis en rage. Après avoir juré plus que de raison probablement, je sors de la sale d'eau fin près et habillé pour affronter le capharnaüm qu'il m'a, une nouvelle, fois laissé.

Je rage, je fulmine. Archange n'y serait pas pour quelque chose ? C'est bien souvent sur moi que les exploits de notre “illuminé” retombent. D'ailleurs, il n'y a que si elle finissent par me nuire de près ou de loin que je commence à y porter attention. S'en suit une véritable désinfection des lieux.

À mesure que le temps s’égrène, mon humeur se détériore et c'est courroucé que je termine ma tâche et quitte mon “point de replie”. Aujourd'hui sera une de ses journée que dont on souhaite rapidement voir la fin.


An 2383 | Âge Actuel : 442 ans | Début de Journée “Type” selon Archange

Il est déjà tard lorsque je m'éveille frais et reposé, un éternel sourire étirant le coin de mes lèvres. Ma première pensée reste, comme chaque jour, incroyablement positive: Quelle belle journée... Je n'ai pourtant pas encore quitté mon lit, je n'ai pas non plus observé la journée qui s'annonce et je sais pourtant la guerre qui fait rage dehors, mais c'est plus fort que moi, je ne peux m'empêcher d'être enjoué et plein d’entrain. À en juger par l'odeur que je dégage et cette impression qu'un fauve a ici passé la nuit, je suis certain d'avoir abusé d'alcool et de substances plus ou moins douteuse la veille au soir, aussi mon premier réflexe est d'observer les lieux. Je me penche sur le côté et je découvre amusé les restes d'une pizza ainsi qu'un cendrier plein.

Je veille à l'éviter et me relève. J'entreprends ensuite un rangement sommaire – ou plutôt – de faire le vide. Il ne me faut pas plus d'une heure pour tout placer dans des sacs poubelle. En songeant à Lucifer face à tout ce désordre, pensant à son esprit méticuleux et son horreur de la crasse et du désordre, je sens que retrouver ici la perfection de propreté et de rangement lui prendra au moins plusieurs heures.

Je passe alors dans la sale d'eau et m'examine. « Je ne sais plus quoi inventer ! Des mèches blondes maintenant ! » Un rire clair m'échappe en songeant de nouveau à la tête de Lucifer. De mon côté, les frasques de notre jeune ami me distraient. Je les trouve des plus futiles mais réellement amusantes. La boucle d'oreille m'arrache un « Aïe... Tsss... » quant au tatouage, c'est un « Aïe... Bon sang... Ça pique... Ça fait mal s'truc... » J'ai du mal à concevoir comment “j'ai” pu prendre plaisir à me mutiler. Ça me dépasse ! Ai-je pensé résigné, tout en haussant des épaules chose qui provoqua un tiraillement au niveau du tatouage. Oui je suis Chochotte ET ALORS ? - Lucifer : « Je l'ai toujours dit. » – On a pas le droit d'être un peu délicat dans ce monde de brute ?

Dans la douche j'évite avec soin le savon rependu au sol. Je sais parfaitement les manies de notre “façade” pour m'être fait avoir une fois. Je ne tiens pas particulièrement à renouveler le vol-plané. Une fois fin prêt, je quitte les lieux.

Quel réveil vous fait le plus envie ? Qui est le plus à plaindre ?


An 2383 | Âge Actuel : 442 ans | 39 ans Physiquement | Manifestation des Polarités

La journée commence par mon habituel examen minutieux de mon corps dans l'espoir que la nuit passée ne fut pas l'une de celle que j'allais amèrement regretter. Je suis en quêtes de séquelles plus ou moins importantes, de lésions et stigmates divers, mais éventuellement de nouvelles drôleries tels que des piercings ou des tatouages. Je ne retrouve mon souffle qu'après cet examen méticuleux terminé : je n'ai pas fait de sienne hier soir - ou plutôt Gabriel n'a pas encore fait de folie. Mon esprit est cependant vite rattrapé par autre chose. Une chose que je tente de taire mais qui surgit malgré moi des tréfonds de mon être, du pire de mes instinct. Voilà déjà un mois que je n'ai pas tué. Déjà je connais quelques tremblement, je suis irritable - je le suis plus que d'ordinaire du moins - et déjà j'imagine la lame d'un couteau rentrer comme dans du beurre lorsque je le plongerai dans une gorge innocente, qui n'aura sur le moment commit d'autre crime que celui de s'être trouvé sur mon passage. Il est temps pour moi de tirer ma révérence et de “lui” laisser la place. Lorsque je suis dans cet état de manque, je perds le contrôle, je fais des erreurs et je suis susceptible d'attirer l'attention.

Je m'étends sur le lit et je ferme les yeux. J'ai toujours évité de laisser Gabriel s'éveiller en des lieux dont il ignore comment il y est arrivé… S'il se posait trop de question nous “éclaterions” et je pourrai faire une croix définitive sur cette “couverture”. Lorsque j'ouvre de nouveau les yeux, mes pupilles ne sont plus dilatées, signe que Lucifer est en “sommeil”. Je m'étire de tout mon long comme après une bonne nuit et je me relève me promettant de mettre le réveil la prochaine fois pour ne pas faire de sieste si tôt sorti de la douche.

La journée s'écoule presque comme tous les jours, j'arpente les couloirs de l'université bien que pas encore inscrit - je ferai un jour une profession de fait d'être étudiant - je suis les cours qui sont encore dispensés par les temps qui courent et pour lesquels il n'y a aucune fiche de présence. J'espère m'inscrire pour l'année scolaire prochaine, si l'établissement est encore debout d'ici là. Le soir venu, je rentre chez moi et je me prépare pour une soirée étudiante. En cette période de démence, certains ont maintenus la tradition. Rien de mieux pour le moral que de se noyer dans les futilités.

Vingt-deux heures, je rejoins la fête. Elle se passe dans un bar. Il est bondé. Je reconnais quelques têtes Je m'enfile quelques mousses avec eux et on s'enfume. Le temps passe, nous tombons les uns après les autres et c'est la fin de cette soirée qui s'annonce. Beaucoup sont déjà parti et je dois avouer que j'ai pas mal abusé… C'est précisément ce moment qu'un blonde plantureuse choisi pour essayer de me brancher. Rapidement, elle me gonfle alors que je ne suis déjà plus frais. Si seulement elle savait qu'elle n'a aucune chance de conclure...

D'étranges idées malsaines commencent à me venir alors que l'alcool commençait à faire son office. Déjà ma vue et mes réflexes ne sont plus ce qu'ils étaient... Et cette blonde opulente qui ne me laisse toujours pas tranquille... Elle est plus pleine encore que je ne le suis. Son haleine est pire qu'une fausse sceptique. Sans parler de cette voix dont chaque intonation résonne dans ma tête comme le feraient les carillons de Notre Dame... Je ferme les yeux et je prendre une grande inspiration tout en me massant la tempe.

« Tu pourrais pas juste te taire une minutes ? » Ai-je soufflé la mâchoire crispée.

J'expire la fumée de mon joint alors qu'elle piaille toujours. Je noie ma douleur dans mon verre après un soupire. Je la regarde, mais outre des piaillements aigus, je ne perçois rien de cohérent de sa part. Elle est juste insupportable. Elle rit maintenant... C'est un supplice. Mon cœur a déménagé dans mes tempes.

« Tu peux pas la boucler un peu ? J'peux plus respirer ! » Ai-je dit le visage presque figé comme si je venais de prononcer une ultime menace.

Une nouvelle fois, elle m'ignore royalement et continue. Dans le fond qu'est-ce qu'elle veut ? Un bon coup de rein ou une trempe ? Parce que là tout de suite, je me demande si elle n'est pas masochiste. D'une part il est clair que même sans cette migraine, elle n'aurait aucune chance, d'autre part, ça fait deux fois que je lui demande presque poliment de la fermer. Là voilà à présent qui me secoue par ses gestes désordonnés et brusques. Elle est ivre et me casse les oreilles. Je suis ivre et franchement contrarié. Mes doigts se crispent autour de mon verre dont le pied se brise. Un bref instant je perds les pédales et lui enfonce la pointe du pied de mon verre entre les deux yeux pour qu'elle la ferme... Je me sens mieux l'espace d'une dixième de secondes... Mais bien vite je réalise. Rien n'était réel. Je n'avais pas bougé. Ce n'était “hélas” que le fruit de mon imagination, une vision passée, car je n'ai, en réalité, rien fait.

Je me redresse calmement et mes pupilles se dilatent signe que cette fois, il n'y a pas que “moi” que cette femme exaspère. Usant cette vitesse acquise par nature, je la saisis à la gorge fermement sans pour autant l'étouffer encore. Je l'approche de mon visage alors que surprise, la peur commence à l'envahir.

« Je t'ai demandé par deux fois de la fermer. Vas-tu te taire à présent ? » Dis-je entre mes dents en veillant à parfaitement articuler.
Si tu la tues devant tout le monde, plus de couverture, et Gabriel sera remis en cause... ne manque alors pas de me rappeler Archange qui cherche à m'empêcher d'exploser. Le temps de cette pensée, Archange a le dessus, aussi la jeune femme voit mes pupilles dilatées se rétracter à leur maximum avant de s'étendre à leur apogée. Chose qui provoqua chez elle un mouvement instinctif, mais bref, de peur et de recul.

Il a raison, et j'en ai conscience. Trop de monde se trouve autour de nous. Trop de témoin. Je soupire, dépité – une occasion de me laisser aller vient de me passer sous le nez. Je ne laisse cependant pas la possibilité de partir à la jeune femme. Je la maintiens avec autorité l'empêchant d'émettre le moindre son. Je desserre mon emprise uniquement pour qu'elle puisse me répondre par mouvement de tête et qu'elle m'affirme avoir comprit qu'elle devait se taire. Le contraire m'aurait fait exploser. Une chance pour elle, elle a comprit dans mon regard qu'il n'est pas question de plaisanterie. Elle acquiesce en silence. Je la relâche en la repoussant avant de fermer les yeux en soufflant. La jeune femme se relève du sol où je l'ai fait tomber, me traite de « pauvre type ! » avant de partir voir à d'autres tables si on ne voudrait pas d'elle. Je l'ignore et cherche à retrouver mon calme. Je regarde ce que j'ai en main. Un joins. Je soupire, j'aurais préféré une simple cigarette, mais néanmoins le termine. J'achève également mon verre – sans pied désormais - et mon calme me revient. Du moins, je parviens à me contenir et de nouveau, Gabriel prend le dessus.

Je me frotte la tempe, mon mal de crâne ne semble pas vouloir se dissiper. Tiens, la blonde à la voix de crécelle a disparu ? Je regarde autour de moi. Elle a comprit d'elle-même finalement. Je prends une gorgée de mon verre – du moins j'essaye – mais je m'aperçois qu'il est vide. Je lâche un furieux: « Rah la garce ! », persuadé qu'elle a terminé mon verre par vengeance. Je soupire et prends une bouffée sur mon joint. Là une nouvelle fois c'est l'échec, je m'aperçois qu'il est écrasé dans le cendrier. « La peste ! » Ai-je grogné persuadé encore que la jeune femme est la coupable.

Je me relève, il est déjà tard – ou tôt – selon le point de vue et ma tête va exploser. Je paie ce que je dois et je me rentre. Sur le chemin, je dois bien avouer que la fraicheur me fais du bien et que je dois faire le double de pas nécessaire à un retour “chez moi” tant je n'avance pas droit. Les mains dans les poches, le col remonté jusqu'en haut de la nuque, je tente de garder les yeux ouverts. Au croisement des rues, voilà que ma poisse frappe de nouveau, je me retrouve nez-à-nez avec un type qui me menace d'un couteau.

« Ton fric ! Discute pas ou j'te plante ! »

Ce ne sera hélas, tout ce que je me souviendrai de cet homme. Mes pupilles se dilatent, impossible pour Archange de contenir cette rage. J'explose et Gabriel “s'endort”. Ma chance est que la montée d'adrénaline diminue les effets de l'alcool et du THC. Mon manque y contribue pour beaucoup et la promesse d'assouvir ma pulsion terminent de me faire “cuver”. J'use de ma vitesse pour le désarmer et l'immobiliser par une clef de bras. Mon visage est serein, un sourire malsain l'anime. Je vais enfin avoir ce que j'attends depuis un mois... L'homme est agenouillé et m'insulte. Ça ne m’atteint pas. Je savoure l'instant. Je devine les palpitations de son cœur, le flots de sang déversé rapidement dans ses veines, je perçois sa peur. Il n'y a qu'à lire son visage. Je ne dis rien, c'est inutile. Je n'entends plus rien, je n'en ai plus besoin. Je m'empare de son couteau et l'agite devant son regard. Il sait qu'il va y passer. Il sait que c'était le racket de trop. Il a misé sur le mauvais cheval. D'un geste rapide, je lui tranche la carotide et le laisse s'effondrer sur le sol. Il se tortille et tente d'arrêter hémorragie. Maintenant il sait que c'est un fait, je le lis dans les yeux, je sens l'exaltation monter. Il se vide et teinte de carmin le gris de l'asphalte. Un dernier tortillement, une dernière secousse, un dernier spasme, une sorte de râle silencieux, et sa vie le quitte emportant par la même l'adrénaline de mes veines. Ça y est. C'est fini. Déjà fini...

Un soupire me quitte. Je dois nettoyer mes “dégâts” pour ne pas laisser de traces. Qu'est-ce que j'ai encore fait... Me suis-je dit. Ai-je des regret pour cette vie fauchée ou bien pour ce nettoyage que je dois faire ? Je vous laisse avec pour seule réponse à cette question, le fait qu'il soit “ennuyé”. Demain Gabriel s'éveillera propre comme un sous neuf au fond de son lit. Il ne saura rien de mes actions et il n'en restera aucune trace...



Code : ok - IAC
Pseudo : Gabriel Noreen
Âge & sexe : 28 ans & Femme
Où avez-vous trouvé AB ? Sur l'un de vos forums partenaire
Double compte : Non
Un commentaire ? Comme je l'ai précédemment dit, votre forum est excellent tant par la qualité de sa forme que par la qualité de son contenu, sans parler la gentillesse de son staff™ ! Encore merci !


Dernière édition par Gabriel Noreen le Sam 21 Avr 2012 - 18:25, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Savannah Curtiss
Admin ☆ If you dare to believe
Admin ☆ If you dare to believe
Avatar : Diana Agron
Crédit : Dodixe
Âge : 24 ans/166 ans
Statut : Célibataire
Pouvoirs : Charme / Electrokynésie
Optique : Reste à l'écart
Messages : 3499

Vos caractéristiques
Maîtrise des arts:
0/100  (0/100)
Puissance des Pouvoirs:
40/200  (40/200)
Répartition de vos points pouvoirs/arts:
MessageSujet: Re: Gabriel Noreen :: Démon :: Fiche Terminée   Mar 17 Avr 2012 - 20:30
Je repasse par ici pour te souhaiter officiellement la bienvenue Very Happy
Normalement, c'est le moment où on est censé dire de ne pas hésiter si tu as des questions mais... C'est déjà fait Very Happy
J'espère que tu te plairas parmi nous!


"A thousand
lies have made
me colder"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ludovik Oak
Admin ☆  Just watch me
Admin ☆ Just watch me
Avatar : Benjamin Stone
Crédit : Orange
Âge : 28 ans
Statut : Célibataire
Arts : Tir à l'arc, tolérence aux blessures/tortures
Optique : Je prépare l'avenir
Messages : 989

Vos caractéristiques
Maîtrise des arts:
30/100  (30/100)
Puissance des Pouvoirs:
0/200  (0/200)
Répartition de vos points pouvoirs/arts:
MessageSujet: Re: Gabriel Noreen :: Démon :: Fiche Terminée   Mar 17 Avr 2012 - 20:34
J'ai validé ton code !

Oublie pas que tu me dois un RP et bienvenue sur Angel's

^^



« Nous n’avons qu’une liberté : la liberté de nous battre pour conquérir la liberté... »
Henri Jeanson

Revenir en haut Aller en bas
http://css-actif.com
avatar
Jamie K. Hemersfield
Admin ☆  'Cause I may be bad but I'm perfectly good at it
Admin ☆ 'Cause I may be bad but I'm perfectly good at it
Avatar : Teresa Palmer
Crédit : Cripsow
Âge : 26 ans / 955 ans
Statut : Célibataire
Pouvoirs : Exploser les molécules ▬ Technokinésie
Optique : Je crée ma propre victoire
Messages : 4961

Vos caractéristiques
Maîtrise des arts:
0/100  (0/100)
Puissance des Pouvoirs:
105/200  (105/200)
Répartition de vos points pouvoirs/arts:
MessageSujet: Re: Gabriel Noreen :: Démon :: Fiche Terminée   Mar 17 Avr 2012 - 20:35
Bienvenue officiellement ! Wink


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gabriel Noreen
Avatar : Jared Leto
Crédit : Avatar par Paradoxe, Signature par Matheo
Âge : 442 ans | 39 ans
Statut : Célibataire
Pouvoirs : Contrôle du Métal, Manipulation mentale & Vitesse
Optique : Survivre et se venger
Messages : 655

Vos caractéristiques
Maîtrise des arts:
0/100  (0/100)
Puissance des Pouvoirs:
40/200  (40/200)
Répartition de vos points pouvoirs/arts:
MessageSujet: Re: Gabriel Noreen :: Démon :: Fiche Terminée   Mar 17 Avr 2012 - 21:10
Merci à vous trois ! Vous êtes des anges

Citation :
Code : ok - IAC
On va dire que je le fait exprès mais... je ne savais pas qu'on pouvait incarner un Yach ici
Désolé mais en relisant ma fiche, pendant quelques secondes, je me suis dit "mais t'as écrit quoi ma pauv' fille ?" avant de réaliser que c'étaient tes initiales (j'me soigne hein, ça vous rassure pas ? *sort*)

Oh non je n'oublie pas ! Ce sera même le premier ! XD

Savannah, vu la bonne humeur dont suinte le forum, je pense pouvoir dire sans me tromper que ce sera le cas Wink


Il faut Mordre dans dans la vie à pleines Dents…
Croquez les pommes et votez pour le forum !


Merci à Matheo pour la signature !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Gabriel Noreen :: Démon :: Fiche Terminée   Mer 18 Avr 2012 - 14:23
Bienvenue & courage pour ta fiche Wink
/ouuuuh le méchaant démon XD /
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gabriel Noreen
Avatar : Jared Leto
Crédit : Avatar par Paradoxe, Signature par Matheo
Âge : 442 ans | 39 ans
Statut : Célibataire
Pouvoirs : Contrôle du Métal, Manipulation mentale & Vitesse
Optique : Survivre et se venger
Messages : 655

Vos caractéristiques
Maîtrise des arts:
0/100  (0/100)
Puissance des Pouvoirs:
40/200  (40/200)
Répartition de vos points pouvoirs/arts:
MessageSujet: Re: Gabriel Noreen :: Démon :: Fiche Terminée   Sam 21 Avr 2012 - 13:27
Mais non, mais non, Gabriel n'est pas méchant, c'est un ange, il fait juste semblant d'être un démon !

Merci pour ton accueil Angélus, et désolé pour le temps que j'ai mis à te répondre Wink

Juste un petit mot pour signifier que j'avance dans ma fiche. Il me faut retoucher la fin de ma description du présent de Gabriel (pas la partie RP) parce que Matheo (que je remercie au passage) a eu la gentillesse d'accepter que je joue son lien (j'ai suivi tes conseils Asaliah, je l'ai contacté par MP Wink ). Je pense qu'elle sera terminée lundi au plus tard donc je devrai tenir les délais pour ma fiche Wink

J'éditerai mon post quand j'aurai fini pour ne pas vous polluer de doublon Wink


Il faut Mordre dans dans la vie à pleines Dents…
Croquez les pommes et votez pour le forum !


Merci à Matheo pour la signature !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jamie K. Hemersfield
Admin ☆  'Cause I may be bad but I'm perfectly good at it
Admin ☆ 'Cause I may be bad but I'm perfectly good at it
Avatar : Teresa Palmer
Crédit : Cripsow
Âge : 26 ans / 955 ans
Statut : Célibataire
Pouvoirs : Exploser les molécules ▬ Technokinésie
Optique : Je crée ma propre victoire
Messages : 4961

Vos caractéristiques
Maîtrise des arts:
0/100  (0/100)
Puissance des Pouvoirs:
105/200  (105/200)
Répartition de vos points pouvoirs/arts:
MessageSujet: Re: Gabriel Noreen :: Démon :: Fiche Terminée   Sam 21 Avr 2012 - 13:29
Ou tu postes à ma suite XD


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gabriel Noreen
Avatar : Jared Leto
Crédit : Avatar par Paradoxe, Signature par Matheo
Âge : 442 ans | 39 ans
Statut : Célibataire
Pouvoirs : Contrôle du Métal, Manipulation mentale & Vitesse
Optique : Survivre et se venger
Messages : 655

Vos caractéristiques
Maîtrise des arts:
0/100  (0/100)
Puissance des Pouvoirs:
40/200  (40/200)
Répartition de vos points pouvoirs/arts:
MessageSujet: Re: Gabriel Noreen :: Démon :: Fiche Terminée   Sam 21 Avr 2012 - 18:36
MDR ! Je m'y attendais pas à celle-là, excellent !

Par contre je ne sais pas si c'est parce que j'ai les jumeaux d'un ami à la maison et que je suis plongée dans l'univers de la tata, mais j'allais taper "j'ai fini!" dans ma réponse et ça m'a illico fait penser aux deux p'tits sur le pot... Du coup je vais reformuler ça MDR

Je viens de terminer ma fiche. J'ai modifié la partie "Vie Actuelle | Année de Naissance : An 2344" le premier et le dernier parragraphe pour y intégrer le lien avec Matheo, nous en avons bien sûr discuté par MP et je lui ai envoyé la partie commune à nos personnage avant de venir préciser l'achèvement de ma fiche (oui oui je fais gaffe à la manière dont je dis "c'est fini!" j'suis traumatisée !). J'ai aussi un peu retravaillé dans la partie RP le "véritable" RP en décrivant une journée de levé au couché (mais là du coup je sais pas si c'est bien pour raconter la vie en RP... Vu que j'ai fait une description dans l'histoire, ça convient ?). Pour plus de simplicité, j'ai appelé cette partie "An 2383 | Âge Actuel : 442 ans | 39 ans Physiquement | Manifestation des Polarités". Pour éviter que ce qui a déjà été lu le soit plusieurs fois, je n'estime pas avoir une plume particulièrement bonne en littérature, même si j'ai prit plaisir à écrire ma fiche ^^

Par contre je ne suis pas sûr de moi pour les pouvoirs. Comme il y avait écrit "description brève" j'ai pensé qu'il ne fallait mettre que le nom et quelques mots. Après je me suis dit qu'il fallait peut-être décrire les limites aussi... Dans le doute j'ai décris les deux pouvoirs du moins les capacités propres à mon personnage par rapport à ce que seraient ses pouvoirs s'il les possédait à 100%.

Ensuite pour leur description, je suis pas certain d'avoir assez limité ou alors au contraire d'en avoir trop fait. Je sais pas si j'ai vu le juste milieux...

Bref, bon courage pour la lecture ! (une nouvelle fois je m'abstiens de dire la phrase "critique" Laughing )


Il faut Mordre dans dans la vie à pleines Dents…
Croquez les pommes et votez pour le forum !


Merci à Matheo pour la signature !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Matheo L. Simon
Hybride
Hybride
Avatar : Viggo Mortensen
Crédit : Mathéo L. Simon
Âge : 46ans/190ans
Statut : Célibataire endurci
Pouvoirs : Convocation et Métamorphose Partielle
Optique : Se venger du Réseau
Messages : 355

Vos caractéristiques
Maîtrise des arts:
0/100  (0/100)
Puissance des Pouvoirs:
25/200  (25/200)
Répartition de vos points pouvoirs/arts:
MessageSujet: Re: Gabriel Noreen :: Démon :: Fiche Terminée   Sam 21 Avr 2012 - 19:06
Copine ! Bienvenue donc... Parce qu'au final, je ne te l'ai même pas dit...
Bref, je confirme : on est désormais lié dans une entente mutuelle !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jamie K. Hemersfield
Admin ☆  'Cause I may be bad but I'm perfectly good at it
Admin ☆ 'Cause I may be bad but I'm perfectly good at it
Avatar : Teresa Palmer
Crédit : Cripsow
Âge : 26 ans / 955 ans
Statut : Célibataire
Pouvoirs : Exploser les molécules ▬ Technokinésie
Optique : Je crée ma propre victoire
Messages : 4961

Vos caractéristiques
Maîtrise des arts:
0/100  (0/100)
Puissance des Pouvoirs:
105/200  (105/200)
Répartition de vos points pouvoirs/arts:
MessageSujet: Re: Gabriel Noreen :: Démon :: Fiche Terminée   Dim 22 Avr 2012 - 11:15
C'est très bien ce que tu as fait, c'est la description du pouvoir, mais pour ton personnage, donc les limites doivent effectivement apparaitre.

Je crois que j'ai relu tout ce qu'il fallait, donc pour moi tout me semble bon Smile
Je vais donc pouvoir te valider !

Tu peux dès lors aller faire ton dossier dans la loge des comédiens, n'hésite pas à aller demander des liens et des RPs aux autres, à parcourir les différents sujets qui peuvent t'être utiles.
Je sais que Michael recherche des RPs aussi, et je crois que vu ta plume, vous vous entendrez bien Very Happy N'hésite pas !

Rejoins-nous également dans le flood pour t'intégrer (je ne crois pas que tu auras de problème cependant) et t'amuser ^^
Bon amusement sur AB !


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gabriel Noreen
Avatar : Jared Leto
Crédit : Avatar par Paradoxe, Signature par Matheo
Âge : 442 ans | 39 ans
Statut : Célibataire
Pouvoirs : Contrôle du Métal, Manipulation mentale & Vitesse
Optique : Survivre et se venger
Messages : 655

Vos caractéristiques
Maîtrise des arts:
0/100  (0/100)
Puissance des Pouvoirs:
40/200  (40/200)
Répartition de vos points pouvoirs/arts:
MessageSujet: Re: Gabriel Noreen :: Démon :: Fiche Terminée   Dim 22 Avr 2012 - 11:51
Ne t’inquiète pas Mathéo avec l'enthousiasme de notre échange de MP, c'était tout comme si tu l'avais fait Wink

Merci Asaliah ! Je vais me préparer donc mon dossier et aller consulter les fiches des autres aussi^^Je note donc, dès que j'ai fini, je contacte Michael et puis j'oublie pas Isaac non plus (sinon on va encore me dire je perds mes billes XD)

Dès que j'ai fini, je vous rejoins dans le flood avec grand plaisir ! Encore merci !


Il faut Mordre dans dans la vie à pleines Dents…
Croquez les pommes et votez pour le forum !


Merci à Matheo pour la signature !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Gabriel Noreen :: Démon :: Fiche Terminée   Lun 23 Avr 2012 - 8:18
Je me rend compte que je 'tai pas souhaiter la bienvenu et je m'en excuse!!!!! Soit la bienvenue ici! Et merci, enfin du démon, je me sentais un peu seul dans le coin (déchu power!!!!!!!) Je viendrais surement te proposer un lien/sujet.

Amuse toi bien ici!!!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gabriel Noreen
Avatar : Jared Leto
Crédit : Avatar par Paradoxe, Signature par Matheo
Âge : 442 ans | 39 ans
Statut : Célibataire
Pouvoirs : Contrôle du Métal, Manipulation mentale & Vitesse
Optique : Survivre et se venger
Messages : 655

Vos caractéristiques
Maîtrise des arts:
0/100  (0/100)
Puissance des Pouvoirs:
40/200  (40/200)
Répartition de vos points pouvoirs/arts:
MessageSujet: Re: Gabriel Noreen :: Démon :: Fiche Terminée   Lun 23 Avr 2012 - 9:44
Il n'y a aucun problème Ambroez, vraiment, c'est déjà sympa de passer sur ma fiche Wink

C'est vrai que j'ai repéré que nous sommes en sous nombre... Normal, les perfections, c'est rare *sort*

Ce sera avec grand plaisir que j'accepterai dans ce cas !


Il faut Mordre dans dans la vie à pleines Dents…
Croquez les pommes et votez pour le forum !


Merci à Matheo pour la signature !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Gabriel Noreen :: Démon :: Fiche Terminée   Lun 23 Avr 2012 - 10:04
complètement d'accord!!! j'veux dire de grand beau ténébreux ca court pas les rue...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Gabriel Noreen :: Démon :: Fiche Terminée   
Revenir en haut Aller en bas
 

Gabriel Noreen :: Démon :: Fiche Terminée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Angel's Breaking-Up :: Prologue :: Introduction des Acteurs :: Les élus-
Sauter vers: