AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Angel's Breaking-up !
Le forum sort d'une période d'hiatus de 3 mois, on repart de zéro !
Nous recrutons un modo pub ! Envoyez un MP à Jamie
Des RPs rapides (de quelques lignes) sont possibles, conditions ici

Partagez | 
 

 Isaac-Alexander Cruz [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Ludovik Oak
Admin ☆  Just watch me
Admin ☆ Just watch me
Avatar : Benjamin Stone
Crédit : Orange
Âge : 28 ans
Statut : Célibataire
Arts : Tir à l'arc, tolérence aux blessures/tortures
Optique : Je prépare l'avenir
Messages : 989

Vos caractéristiques
Maîtrise des arts:
30/100  (30/100)
Puissance des Pouvoirs:
0/200  (0/200)
Répartition de vos points pouvoirs/arts:
MessageSujet: Isaac-Alexander Cruz [Terminé]   Mer 18 Jan 2012 - 14:53

Isaac-Alexander Cruz

feat. Nico Tortorella
©️ burning candles

Groupe : Anges
Âge d'apparence : 25 ans
Âge réel : 1609 ans
Puissance des pouvoirs : 160 / 200





Pouvoirs personnels

Baiser du souvenir :Lorsqu'il embrasse, les souvenirs de l'autre personne lui apparaissent graduellement, comme s'il remontait le fil de sa vie. Si le contact se prolonge, il peut soumettre à l'âme ciblée un nouveau souvenir pour en remplacer un en particulier. L'âme pourra alors acceptée ou rejetée cette modification en coupant le contact (physiquement ou mentalement). Puissance acquise, Isaac-Alexander est désormais en mesure transférer un nombre colossal de souvenir en un seul coup. L'âme plongera alors dans la léthargie pendant quelques minutes, le temps de faire le tri.

Transport de masse : Les objets qu'il désigne viennent à lui dans une sphère lumineuse. Lorsque cette sphère entre en contact avec sa main l'objet s'y matérialise. Avec l'expérience, il a appris à dévier l'objet juste avant qu'elle ne reprenne sa forme matérielle; il peut donc s'en servir comme d'un projectile. Le poids, la taille, l'état et la vitesse de mouvement des objets qu'il peut déplacé ainsi dépend de la puissance de son pouvoir.

Nota: Il a pris l'habitude de dire à haute voix le nom des objets qu'il transporte. Ce n'est pas une obligation, mais il savoure toujours le regard perplexe de ses adversaires qui ne connaissent pas encore son pouvoir avant qu'il ne reçoivent ledit objet.

Répartition des points de puissance des pouvoirs :
  • Baiser du souvenir : 70
  • Transport de masse : 60
  • Vitesse : 30

Historique

Histoire résumée des vies précédentes :


Les années d’innocence

Isaac-Alexander n’a jamais été un Ange vertueux. Si, au début de ses vies, les siens attribuaient son impétuosité et son orgueil à l’immaturité légitime de son âme, il devint rapidement de notoriété publique qu’Isaac-Alexander ne serait jamais un Ange accompli.

Sa première enfance fut sans doute le point déterminant de son éternité. Alors que ses camarades découvraient graduellement leur pouvoir en devenir, une infime partie de leur potentiel d’immortels, le jeune Ange, qui abordait le monde avec appréhensions et craintes maladroitement dissimulées, fut mis en marge. Contrairement aux autres jeunes, il ne possédait qu’un seul pouvoir particulier : celui de déplacer des objets minuscules dans une sphère lumineuse. Il était un infirme, un impuissant, une honte. Les adultes se voulaient réconfortant en lui disant que son pouvoir allait tôt ou tard se manifester, qu’un Ange possédait deux pouvoirs qui lui étaient propre, que les choses avait toujours été ainsi et qu’elles le seraient toujours. Cependant, ces belles paroles, bien qu’emplies de sagesse, ne suffisaient pas à convaincre ses camarades du contraire et à mettre un terme à leurs railleries. Pour eux, Isaac-Alexander demeurait une « moitié d’immortel ».

Toutefois, le temps, ou plutôt les hormones, fit son œuvre et, à 16 ans d’âge réel, il embrassa sa première fille - à qui il avait fait croire que son deuxième pouvoir consistait à générer de l'oxygène directement dans ses poumons et qu'ils pourraient l'expérimenter ensemble en s'embrassant toute la nuit sans avoir besoin de s'arrêter pour reprendre leur respiration. Bien que le nom de cette personne s’est effacé de son esprit depuis, la scène resterait gravé dans sa mémoire. Bien que le romantisme de la salle de sport du Quartier des Plaisirs ne fut pas remis à cause, l'ambiance n'eut rien à voir avec la particularité de ce contact. Cette nuit là, il entraperçu des souvenirs imprécis, des moments de vie dérobés, et, même si cette vision semblait criante de banalité, il comprit que les barrières du secret et de l'inconnu venaient de s'écrouler devant lui. Désormais, il saurait tout, sur tout le monde et chaque connaissance qu'il acquérait ainsi serait une arme contre ses ennemis. Plus aucun secret ne lui résisterait et il ne serait plus la victime.

Les années folles

Il enchaîna les vies à une vitesse folle, il s'enivrait de son pouvoir grandissant et alla jusqu'à oublier ses motivations initiales. Pendant près d'un millénaire, il absorba chaque souvenir qu'il lui était possible d'acquérir, des idées brillantes, des connaissances extraordinaires autant que les futilités du quotidien. Mortels, Anges, Démons, il s'appliquait à reconstituer le plus de vie possibles. Tout savoir, au risque de s'oublier lui-même au passage. Il ne sut jamais réellement ce qui l'avait motivé toutes ces années, ce qui avait induit en lui cette folie. Sa quête aux souvenirs ne connaissait aucune fin, parce que, au final, il s'agissait de la seule chose qu'il ait été en mesure accomplir par lui-même, sans profiter de ce que d'autres lui avait appris, quelques fois malgré eux.

Dans un premier temps, voyant l'âme dépérir, les autres Anges tentèrent de l'aider, mais il devient rapidement évidement qu'Isaac-Alexander n'était plus que la somme des souvenirs d'autrui, un amalgame dangereux et instable de vies trop différentes pour cohabiter en un seul être. Il fut considéré comme un électron libre et ce fut le retour à la case départ: la mise en marge, le rejet. On l'oublia. Il s'oublia.

Les années de repentirs

Alors que tout semblait perdu, qu'aucune guérison ne semblait dorénavant possible, son monde bascula à nouveau. Il arpentait Kingstorm à la conquête de souvenirs lorsqu'une jeune femme l'aborda. Son visage lui semblait à la fois familier et inconnu, comme si l'identité de cette personne était confinée aux tréfonds de sa propre mémoire. Sans préambule, elle l'embrassa. Les images qui surgir étaient d'une clarté limpide, comme si on avait voulu qu'il en saisisse toute la pureté. Pour la première fois, il eut l'impression qu'on l'autorisait à s’insinuer dans les souvenirs. Cette nuit là, il revit cette fameuse soirée à la salle de sport où il avait expérimenté le Baiser du Souvenir pour la première fois. Il comprit que ce visage familier appartenait à la seule personne pour laquelle il avait jadis ressentit l'amour. Brutalement, il entraperçu ce qu'il avait été et constata ce qu'il était devenu. Sous le choc, il n'eut qu'un bref instant pour plonger ses yeux dans les méandres du regard empli de tendresse de l'immortelle avant que celle-ci ne s'évanouisse dans la nuit. Dès lors, il s'appliqua à se montrer digne de cette rencontre.

Il revint vers le Nuage. Les siens l'accueillir avec une méfiance justifiée. Le Fondateur, lui-même, l'interrogea sur les raisons de son retour, sur ses projets pour l'avenir. Isaac-Alexander était demeuré muet. En avait-il seulement un, un avenir ?

Jamais, durant ces années, il ne revit l'Ange qui l'avait arraché à sa folie. Il supposa qu'il n'était pas digne de la rencontrer à nouveau, qu'il devait d'abord expier ses fautes auprès des siens. Sous la supervision du Fondateur, il s'impliqua peu à peu, partagea son expérience et celle des autres avec les jeunes Anges. Cependant, autant ses efforts étaient sincères, autant les cicatrices issues des mémoires revenaient le hanter. Il était tombé si bas, qu'il se savait incapable de se relever. En 2376, son monde bascula à nouveau. Ezekiel Amos venait de trépasser, amenant avec lui tous ses espoirs.

Les années de résignation

Si le Fondateur avait créé le monde et n'avait pas été en mesure d'échapper à la mort, comment lui, qui n'avait rien accompli, pourrait-il récupérer un semblant d'existence ? La chose se manifesta dans toute son impossibilité. Isaac se referma sur lui-même et devint l'ombre de l'ombre de lui-même. La fatalité avait eut raison de sa détermination: jamais il ne pourrait se faire pardonner les gestes posés. Les souvenirs de chacune de ses victimes se chevaucherait dans son esprit pour toujours, il finit par l'admettre, par s'y résigné. Pour les apparences, il se réfugie derrière un caractère fort et exécrable.

L'omniprésence de la guerre ne simplifie en rien la situation. Les conflits éclatent de toutes parts et même s'il s'en est maintenu à l'écart jusqu'à présent, conscient que ces connaissances, issues des souvenirs de ses nombreuses victimes, seront un avantage stratégique notable pour quiconque arrivera à la canaliser. Depuis la mort du Fondateur, il erre sans but dans ce monde qui l'a trop longtemps porté en attendant qu'on donne un nouveau sens à sa vie, comme Ezekiel l'a fait avant son trépas.



Histoire de cette vie :
« Vous dîtes que vous entendez des voix ? » questionna son interlocuteur, dubitatif.

Les traits d’Isaac-Alexander s’affaissèrent. Décidément, l’humanité se complaisait dans son absurdité, s’émancipait dans son ignorance. La naïveté humaine était telle que la survie de leur espèce sur des millénaires restait un mystère. D’ailleurs, les réflexions inavouées qu’il avait obtenues d’un naturaliste mortel relativement brillant du nom de Charles Darwin voulaient que les rats, de par leur structure sociale efficace et leurs capacités adaptatives impressionnantes, soient plus aptes à dominer la Terre que les humains. Dans d’autres circonstances, l’hypothèse aurait été plausible. Cependant, un paramètre ignoré du scientifique s’ajoutait à l’équation : l’existence des Immortels et leur rôle dans la création du monde. À partir de là, la plupart des théories scientifiques humaines s’effondraient et la communauté internationale mettrait probablement des millénaires à adapter ses connaissances en fonction de ce facteur primordial. Manifestement, la compréhension de l’esprit, la psychologie, requérait également une actualisation majeure.

« Je crains que vous n’ayez pas saisi la nature de mon problème, Docteur. Je n’entends aucune voix, je suis seulement habiter par d’autres personnes. J’ai accès par intermittence à des brides de leurs souvenirs. Je sais qui elles sont et ce qu’elles ont vécu. Elles sont à ce point ancrées en moi qu’il m’est impossible de m’en affranchir. Ce que j’attends de vous, c’est un méthode pour me reconnaître parmi cette cacophonie de souvenirs »

Il observa une gamme d’émotions circuler sur le visage du psychologue : calme, doute, crainte, peur puis retour au calme. Isaac appréhendait déjà la prochaine réponse.

« Je vois, dit-il avec l’assurance d’un aveugle dans l’obscurité. Ces personnes que vous font-elles voir ? Vous encouragent-t-elles à commettre des gestes que vous jugez immoraux ? Commettre un meurtre, par exemple… »

De tous les charlatans à diplôme qu’il avait rencontré, celui-là battait des records sur l’échelle d’imbécilité. Isaac-Alexander s’interrogea sur la raison de sa présence en ces lieux. Cette fois, il avait touché le fond. Certes, il avait commis des erreurs. La principale étant de s’être laissé submerger par son pouvoir. Par l’intermédiaire des souvenirs d’autrui, il avait vécu tant de vies différentes que la sienne se résumait à une sempiternelle succession de connaissances, d’expériences et d’idées issues de l’âme d’un autre. Avait-il seulement vécu ? Si l’individu se définit comme la somme de ses souvenirs, lui, qui était-il ? Il regarda la mine inquiète de son interlocuteur et en tira une impitoyable conclusion : ce mortel, comme les autres qu’il avait consulté avant aujourd’hui, ne l’aiderait pas. L’Ange ne pouvait pas leur en vouloir, les humains étaient simplement incapables de concevoir, d’imaginer, qu’une telle chose appartienne au domaine du possible. Leur âme était vide. La sienne était encombrée. Or, rien n’est plus vide qu’une âme encombrée. Dans un soupir, il se referma sur lui-même et condamna au plus profond de lui-même la détresse qu’il avait laissé entrevoir au psychologue, celle-là même qu’il ne demandait qu’à oublier. Il devint imparable, incassable, artificiellement fort. Comme pour se convaincre que dans cet état rien ne pouvait l’atteindre, il lança une réplique satirique à l’homme :

«N’ayez pas d’inquiétude, la majeure partie du temps je ne leur obéis pas. Vous comprenez qu’il peut être contraignant de devoir dissimuler les preuves, surtout que le sang s’épreigne dans une moquette comme celle-ci. » indiqua-t-il en frottant son pied sur le sol.

Nouvelle gamme d’émotion sur le visage de l’homme: peur, terreur, panique, instinct de survie. La main du psychologue glissa derrière son dos pour en ressortir tremblante avec un pistolet électrique chargé. Isaac-Alexander doutait que ce genre de matériel fasse partie de la trousse réglementaire en psychologie, mais concevait parfaitement que l’omniprésence de la guerre obligeait les humains à se munir d’objets comme celui-ci. L’Ange ignorait s’il fallait en rire ou s’en offusqué. L’immaturité est la seule chose qu’il reprochait réellement à la race humaine. Ils étaient jeunes, naïfs et passionnément convaincus qu’ils pouvaient s’imposer dans cette guerre immémoriale et l’emporter. Amusé, il observa longuement le psychologue qui tentait tant bien que mal de se montrer menaçant. Sans doute que si l’homme avait su qu’il faisait à faire à un immortel, il aurait déjà taché la moquette. Isaac n’avait aucune intention de le faire souffrir. Les humains avaient été placés sur Terre pour une raison : choisir entre le Bien et le Mal. Il le savait et s’appliquait à s’en convaincre. Cependant, les opinions contradictoires, issues des souvenirs recueillis pendant des siècles, ne lui permettait pas d’arrêter sa décision et de choisir son camp. Il était trop instable pour ça. D’ailleurs, la même situation aurait pu se produire à un autre moment que le psychologue serait déjà mort pour avoir eu l’affront de le défier.

Il leva la main et, d’un geste habile du poignet, fit venir le pistolet électrique à lui dans une sphère lumineuse. Juste avant que cette dernière n’atteigne ses doigts, un nouveau geste la fit repartir en sens inverse. Le pistolet se rematérialisa à mi-chemin et heurta la tête du mortel qui perdit connaissance. Il aurait probablement un gros mal de crâne, mais, au moins, il était en vie. Sans davantage de cérémonie, il sortit du cabinet et émergea dans une rue sans visages. Les passants tourmentés par le malaise cheminaient sur les trottoirs, une expression de peur figée sur leur visage, la peur de la guerre, la peur de la mort, la peur la plus légitime qui soit. D’autres, au contraire, affichaient une confiance qui trahissait leur immortalité. Ceux-là semblaient se complaire dans le malheur et la détresse des autres. Qu'ils soient Démons, Anges ou Hybrides tous semblaient persuadés de leur suprématie, de l'absolu de leur victoire. L'espace d'un instant Isaac-Alexander se demanda si, au final, il ne valait mieux d'être résolument fou et tourmenté par le passé que prétendument lucide et obsédé par l'avenir.





Code : Ok Liah ^^
Pseudo : Orange
Âge & sexe : 21 & H
Où avez-vous trouvé AB ? Ici-même Razz
Double compte : Nop
Un commentaire ? Fantastique !



« Nous n’avons qu’une liberté : la liberté de nous battre pour conquérir la liberté... »
Henri Jeanson



Dernière édition par Isaac-Alexander Cruz le Sam 28 Jan 2012 - 17:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://css-actif.com
avatar
Ludovik Oak
Admin ☆  Just watch me
Admin ☆ Just watch me
Avatar : Benjamin Stone
Crédit : Orange
Âge : 28 ans
Statut : Célibataire
Arts : Tir à l'arc, tolérence aux blessures/tortures
Optique : Je prépare l'avenir
Messages : 989

Vos caractéristiques
Maîtrise des arts:
30/100  (30/100)
Puissance des Pouvoirs:
0/200  (0/200)
Répartition de vos points pouvoirs/arts:
MessageSujet: Re: Isaac-Alexander Cruz [Terminé]   Sam 28 Jan 2012 - 17:01
J'ai terminé ma fiche .



« Nous n’avons qu’une liberté : la liberté de nous battre pour conquérir la liberté... »
Henri Jeanson

Revenir en haut Aller en bas
http://css-actif.com
avatar
Jamie K. Hemersfield
Admin ☆  'Cause I may be bad but I'm perfectly good at it
Admin ☆ 'Cause I may be bad but I'm perfectly good at it
Avatar : Teresa Palmer
Crédit : Cripsow
Âge : 26 ans / 955 ans
Statut : Célibataire
Pouvoirs : Exploser les molécules ▬ Technokinésie
Optique : Je crée ma propre victoire
Messages : 4961

Vos caractéristiques
Maîtrise des arts:
0/100  (0/100)
Puissance des Pouvoirs:
105/200  (105/200)
Répartition de vos points pouvoirs/arts:
MessageSujet: Re: Isaac-Alexander Cruz [Terminé]   Lun 30 Jan 2012 - 20:59
T'as un truc avec les psy toi Razz Fais gaffe à ce que tu dis hein !


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Isaac-Alexander Cruz [Terminé]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Isaac-Alexander Cruz [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Angel's Breaking-Up :: Prologue :: Introduction des Acteurs :: Les élus-
Sauter vers: